Eurosport

De Froome à Sagan en passant par Contador ou Quintana : les ambitions 2016 des 9 stars du peloton

De Froome à Sagan, les ambitions 2016 des 9 stars du peloton

Le 06/03/2016 à 09:26

Vainqueurs de Grands Tours, de monuments ou champions du monde, ils sont les grandes stars du cyclisme actuel. Mais ils ne chassent pas tous sur le même terrain. Certains songent au Tour, d'autres rêvent aux classiques et aux Mondiaux d'octobre dans une saison 2016 où les JO, aussi, occuperont les pensées.

Christopher Froome (Grande-Bretagne, Sky, 30 ans)

Ses objectifs de la saison

  • Tour de France
  • JO de Rio
  • Tour d'Espagne (?)

Ce qu'il compte y faire : Le Britannique n'a qu'une ambition, tout rafler. Si sa participation à la Vuelta dépendra de son état de forme à la sortie de ses deux premiers objectifs de la saison, Froome y jouera la gagne sur la Grande Boucle. Vainqueur des éditions 2013 et 2015, il se verrait bien devenir le premier à réussir le doublé depuis l'ère Indurain (1991-1995), en profitant du retour des contre-la-montre. Mais, comme en 2012 et en bon Britannique, Froome gardera bien évidemment une place dans sa saison pour les JO de Rio où, le parcours aidant, il vise tout simplement le doublé (chrono et en ligne). Avant pourquoi pas de s'envoler réaliser un improbable triplé sur les routes de la Vuelta.

Notre avis : Jusqu'à preuve du contraire, il est le grand favori du Tour de France 2016 et sera intéressant à suivre à Rio, même si Dowsett brigue l'unique place sur le chrono. En revanche, au vu du passé (jamais il n'est parvenu à doubler podium Tour-podium Vuelta), on le voit mal jouer la gagne sur le Tour d'Espagne, sauf en cas d'abandon précoce sur le Tour, surtout avec le crochet brésilien au milieu.

Chris Fromme en 2016

Chris Fromme en 2016AFP

Alberto Contador (Espagne, Tinkoff, 33 ans)

Ses objectifs de la saison

  • Tour de France
  • JO de Rio
  • Tour d'Espagne

Ce qu'il compte y faire : Comme pour Froome, Contador n'a pas comme but ultime de remporter la Vuelta en 2016 – même s'il deviendrait alors co-recordman de victoires de l'épreuve, avec quatre succès. Pour ce qui pourrait être sa dernière année professionnelle, El Pistolero ne jure que par juillet et le Tour de France. Le Madrilène voudrait enfin accrocher une troisième Grande Boucle à son palmarès, lui qui n'est plus monté sur le podium de l'épreuve depuis sa dernière victoire en 2009 (il a été déclassé en 2010 après être arrivé en jaune à Paris) et qui n'a jamais pesé sur la course en 2015. Mais, comme beaucoup de coureurs, l'Espagnol pense aussi aux JO de Rio où il se verrait bien conclure sa carrière sur un titre, à l'image de Vinokourov à Londres.

Notre avis : La cohabitation en sélection est trop difficile entre les trois grands (Rodriguez, Valverde et lui) pour rêver au titre, d'autant plus sur un parcours qui nécessitera sans doute une pointe de vitesse. Il paraît désormais trop juste pour s'opposer au duo Quintana-Froome sur le Tour de France mais devrait pouvoir briguer une quatrième Vuelta.

Alberto Contador lors de la 14e étape du Tour de France 2015

Alberto Contador lors de la 14e étape du Tour de France 2015AFP

Nairo Quintana (Colombie, Movistar, 26 ans)

Ses objectifs de la saison

  • Tour de France
  • JO de Rio
  • Tour d'Espagne

Ce qu'il compte y faire : Contrairement à Froome et Contador, l'objectif numéro deux de Quintana ne sont pas les JO. Le grimpeur de Boyacá veut imiter Anquetil et Hinault et devenir le 3e coureur de l'histoire à réussir le doublé Tour-Vuelta. "Ce n'est pas impossible de remporter deux Tours la même année, je dois juste mettre en place un bon plan", avait-il déclaré lors de la présentation de son programme.

Déja vainqueur du Giro en 2014, "Kingtana" avait manqué de peu cet objectif l'an passé (2e de la Grande Boucle, 4e du Tour d'Espagne). Avec un axe de préparation identique à 2015 et peu de jours de course avant juillet, le Colombien briguera – enfin - un premier maillot jaune, après deux maillots blanc et deux places de dauphin, en 2013 et 2015. Il passera bien sûr par les JO où il dit "viser l'or car le parcours correspond à notre équipe".

Notre avis : Si la Colombie n'est pas l'Espagne, on demande à voir la cohabitation entre Chavès, Henao et Quintana, d'autant que tous deux doivent arriver seuls. La dernière semaine ultra-montagneuse du Tour doit lui sourire, à condition de ne pas exploser dans le premier contre-la-montre et d'être soutenu à 100% par la Movistar, comme prévu. Il sera encore en course pour la gagne sur la Vuelta, enfin tracée pour un pur-grimpeur.

L'image surréaliste de Nairo Quintana au sommet du Terminillo enneigé, pendant Tirreno-Adriatico.

L'image surréaliste de Nairo Quintana au sommet du Terminillo enneigé, pendant Tirreno-Adriatico.AFP

Alexander Kristoff (Norvège, Katusha, 28 ans)

Ses objectifs de la saison

  • Milan-Sanremo
  • Les classiques flandriennes
  • Le Tour de France Mondiaux de Doha

Ce qu'il compte y faire : Depuis deux ans, il est l'un des plus réputés routiers-sprinteurs du peloton. Comme Boonen à sa grande époque, le natif d'Oslo fait figure de favori lors des sprints massifs comme des classiques. Vainqueur en 2014 de Milan-Sanremo et de la Vatenfall puis du Tour des Flandres et du GP de Plouay l'an passé, Kristoff vise le triplé en début de saison avec la Primavera, le Ronde et Paris-Roubaix où il n'a jamais vraiment brillé (9e en 2013). Il tentera de rééditer sur le Tour sa performance de 2014 (succès d'étapes à Nîmes et Saint-Etienne) et de ramener le maillot vert avant de se préparer pour les Mondiaux où il cherchera à accrocher l'or qui lui échappe depuis deux ans (8e à Ponferrada et 4e à Richmond).

Notre avis : Si le maillot vert semble un rêve plus qu'un objectif, il est le grand favori de la Primavera. Le retour de Cancellara sur les Flandriennes lui enlève de la pression mais il reste le tenant du titre du Ronde. Et on ne le remporte pas par hasard. Il sera dans le coup pour les Mondiaux mais il est peu probable que la Norvège soit au complet (seulement 6 à Richmond), ce qui peut avoir son importance en cas de bordures.

Alexander Kristoff (Katusha) au Tour du Qatar 2016

Alexander Kristoff (Katusha) au Tour du Qatar 2016AFP

Alejandro Valverde (Espagne, Movistar, 35 ans)

Ses objectifs de la saison

  • Tour d'Italie
  • JO de Rio
  • Tour d'Espagne (?)

Ce qu'il compte y faire : El Imbatido a bouleversé ses habitudes en 2016. Si elles sont, bien entendu, encore au programme, les classiques ardennaises ne sont plus l'objectif majeur des six premiers mois de sa saison. La faute au rendez-vous olympique, grand objectif du champion d'Espagne, qui l'incite à planifier son année différemment. A 36 ans (il les aura fin avril), Valverde va ainsi découvrir le Giro où il vise – au minimum – un podium. Après s'être rendu sur le Tour de France où il travaillera pour Quintana, il briguera l'or olympique sur l'épreuve en ligne dont le profil lui sied à priori à merveille. Avant peut-être de se rendre sur la Vuelta pour enchaîner, pour la première fois, les trois Grands Tours.

Notre avis : Il apparaît comme le grand favori des JO, à condition que l'Espagne ne se saborde pas toute seule, et devrait lutter avec Nibali pour le maillot rose sur les routes italiennes, même si les conditions climatiques pourraient le défavoriser. On attend de voir ce qu'il va donner en "100% équipier" de Quintana.

Alejandro Valverde

Alejandro ValverdeAFP

Fabio Aru (Italie, Astana, 25 ans)

Ses objectifs de la saison

  • Les Ardennaises
  • Tour de France
  • JO (?)
  • Tour d'Espagne (?)

Ce qu'il compte y faire : Il tardait au Sarde de disputer la Grande Boucle. Ce sera fait en 2016. Il y sera le leader d'une formation Astana où Nibali pourrait venir comme équipier et cherchera à briguer un top 5, pour sa première participation. Avant cela, le grimpeur italien découvrira avec ambition les Ardennaises, lui qui a déjà brillé sur le Tour de Lombardie (9e en 2014) et sur les semi-classiques italiennes (3e de Milan-Turin en 2015). Astana l'a privé à la dernière minute de Paris-Nice en raison d'un début de saison trop chargé mais, si les jambes suivent, il pourrait participer aux JO de Rio voire à la Vuelta, dont il est le tenant du titre.

Notre avis : Il est logique qu'il découvre le Tour après son succès sur la Vuelta, même si ce n'est pas toujours signe de réussite. Un top 5 semble tout à fait abordable si Astana lui laisse les coudées franches. En revanche, enchaîner avec les JO et la Vuelta paraît trop conséquent, lui qui n'a jamais couru deux Grands Tours en si peu de temps.

Fabio Aru, vainqueur de la Vuelta 2015

Fabio Aru, vainqueur de la Vuelta 2015AFP

Fabian Cancellara (Suisse, Tre-Segafredo, 34 ans)

Ses objectifs

  • Milan-Sanremo
  • Les Flandriennes
  • Tour d'Italie
  • Tour de France

Ce qu'il compte y faire : C'est sa dernière saison. Le Suisse n'est même pas certain d'être encore professionnel au moment des Mondiaux de Doha où il aurait pu briguer une cinquième couronne sur le chrono. Mais ses six premiers mois seront chargés. Blessé une grande partie de la saison 2015, Spartacus voudra s'offrir un dernier monument, que ce soit une deuxième Primavera, un quatrième succès sur le Ronde ou à Roubaix. Il s'attaquera ensuite à la conquête d'une étape et du maillot rose sur le Giro, où il n'a jusqu'ici jamais brillé, avant de briguer un 30e maillot jaune, un record pour un non vainqueur du Tour.

Notre avis : Avec Spartacus, tout est possible. S'il aborde les Flandriennes à 100% comme en 2013, il sera l'homme à battre. Cette année-là, il était largement au-dessus. Si la conquête d'un nouveau maillot jaune paraît compliquée (au sommet de la côte de la Glacerie à Cherbourg?), il apparaît comme un candidat logique au maillot rose le soir du chrono initial d'Apeldoorn.

Fabian Cancellara

Fabian CancellaraAFP

Vincenzo Nibali (Italie, Astana, 31 ans)

Ses objectifs

  • Tour d'Italie
  • Tour de France
  • JO de Rio

Ce qu'il compte y faire : Après une année 2014 ratée (4e du Tour, exclu de la Vuelta) malgré son succès sur le Tour de Lombardie, son premier monument, le Sicilien a décidé de revenir sur le Giro, pour la première fois depuis deux ans. Vainqueur en 2013, il compte bien ramener un deuxième maillot rose à Turin pour son premier gros objectif de la saison, même si on devrait le retrouver sur Liège-Bastogne-Liège. Pour préparer les Jeux Olympiques de Rio où il ne vise rien d'autre que l'or ("J'aime le circuit final qui est vraiment difficile et la descente est technique"), le Requin de Messine participera à la Grande Boucle, en théorie en soutien d'Aru. Avant de filer au Brésil.

Notre avis : Les saisons de Valverde et de Nibali risquent d'être diamétralement opposées. Si l'Espagnol part avec une longueur d'avance aux JO avec sa pointe de vitesse, Nibali aura pour lui les conditions climatiques parfois compliquées du Giro où le Murcien semble être son seul adversaire avec Landa. Vu son goût pour la gagne, sur toutes les courses, sera-t-il capable de ne pas jouer sa carte sur le Tour ?

Vincenzo Nibali lors du Tour d'Oman

Vincenzo Nibali lors du Tour d'OmanAFP

Peter Sagan (Slovaquie, Tinkoff, 26 ans)

Ses objectifs de la saison

  • Milan-Sanremo
  • Les Flandriennes
  • Tour de France
  • Mondiaux de Doha

Ce qu'il compte y faire : Sa régularité depuis trois saisons en font un des favoris lors de chaque épreuve. Alors qu'il sort d'une saison 2015 de classiques décevante avec un podium sur le Ronde, perdu au sprint face à Van Avermaet et une 4e place au sprint sur Milan-Sanremo, le Slovaque (2e du Tour des Flandres et de Milan-Sanremo en 2013) compte bien enfin remporter un monument. D'autant qu'il n'a pas toujours perdu face à plus fort que lui (la Primavera 2013 contre Ciolek). Il visera en juillet un 5e maillot vert qu'il a jusqu'ici ramené à Paris à chacune de ses participations, avant de tenter le doublé lors des Mondiaux de Doha octobre sur un circuit pour sprinteurs.

Notre avis : Cela semble être l'année ou jamais pour remporter le Tour des Flandres. Le maillot vert lui tend les bras sur le Tour, sauf accident. Moins sprinteur qu'à ses débuts, le Slovaque devrait en revanche avoir du mal à devenir le 6e coureur à réussir le doublé aux Mondiaux.

Peter Sagan avec sa médaille

Peter Sagan avec sa médailleAFP

0
0