2011 Los Angeles Armstrong - AFP
 
Cyclisme

Lance Armstrong prêt à des aveux en direct à la télévision ?

Armstrong prêt à des aveux en direct à la télévision ?

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 09/01/2013 à 10:57 -
Par Eurosport - Le 09/01/2013 à 10:57
Lance Armstrong, déchu de ses titres sur le Tour pour cause de dopage, sera l'invité exceptionnel de l'émission d'Oprah Winfrey, le 17 janvier. Il serait disposé à ne plus nier totalement s'être dopé.
 

Des confidences, des aveux même ? Lance Armstrong sera l'invité d'Oprah Winfrey, le 17 janvier dans Oprah's Next Chapter, disposé à se soumettre pendant 90 minutes au feu roulant des questions de la reine du talk show US, dans un esprit de vérité et même "sans concession" si l'on en croit la chaîne Oprah Winfrey Network. Destitué par l'Union cycliste internationale de ses sept titres sur le Tour de France suite à une procédure de l'agence américaine anti-dopage (USADA), l'ancien cycliste américain, âgé de 41 ans, est forcément attendu sur le dossier du dopage, qui continue de se refermer sur lui comme un étau. En direct de sa maison d'Austin, il répondra peut-être du canapé où il s'était fait prendre en photo (twittée le 10 novembre), tranquillement allongé, contemplant ses sept maillots jaunes encadrés aux murs.

Selon le New York Times, le fier Texan est même prêt à abandonner la position qui a été toujours été la sienne - le déni de toute pratique illicite et la théorie de fausses accusations propagées par d'anciens équipiers jaloux - pour livrer une version plus raccord avec de nombreuses preuves accumulées par l'USADA, qui a conclu au "programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport". Vis-à-vis de la justice surtout, il se trouve dans une position encore plus délicate car il a déclaré sous serment ne jamais avoir eu recours au dopage. Comme Marion Jones, emprisonnée six mois, le parjure dont il pourrait être convaincu le mènerait tout droit derrière les barreaux. Il risquerait jusqu'à trente ans de réclusion.

En adoptant une communication différente, il espérerait ainsi négocier avec la justice le règlement de ce dossier qui lui gâche l'existence depuis des mois, et qui commence à porter préjudice à la fondation Livestrong, dont il a récemment du démissionner de la présidence sous la pression de ses amis. Surtout, il ne supporterait pas la radiation à vie qui a accompagné l'annulation de tous ses résultats depuis le 1er août 1998, et qui l'interdit de participer à toute compétition de triathlon.

Armstrong aurait bien décidé d'entamer les grandes manœuvres. Le New York Times affirme qu'il s'est entretenu avec Travis Tygart, le président de l'USADA, et qu'il veut voir David Howman, le président de l'Agence mondiale antidopage.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×