Getty Images

Un triplé historique pour Peter Sagan, à nouveau sacré champion du monde !

Sagan encore !

Le 24/09/2017 à 16:44Mis à jour Le 24/09/2017 à 18:50

MONDIAUX DE BERGEN - Il l'a fait ! Peter Sagan (Slovaquie) a remporté dimanche au sprint la course élite des championnats du monde pour la troisième année consécutive, une première historique ! Le Slovaque s'est imposé devant Alexander Kristoff (Norvège) et Michael Matthews (Australie). Julian Alaphilippe, échappé dans les derniers kilomètres, a terminé 10e et premier Français.

Eurosport Player :

Voir sur Eurosport

Cet homme est vraiment exceptionnel. Invisible toute la course durant, secoué par les différentes attaques de ses adversaires, Peter Sagan (Slovaquie) s'est offert à Bergen un troisième titre mondial consécutif, une grande première dans l’histoire. Il a devancé au sprint Alexander Kristoff (Norvège), d'un rien, et Michael Matthews (Australie), dans un groupe d'une trentaine de gros bras. Finalement 10e et premier Français, Julian Alaphilippe a un temps cru au maillot arc-en-ciel en s’isolant à quatre kilomètres du but. Mais rien ne pouvait empêcher le troisième sacre de Sagan, qui rejoint ainsi Eddy Merckx, Alfredo Binda, Rik Van Steenbergen et Oscar Freire au palmarès des Mondiaux.

Vidéo - Kristoff était fort mais Sagan voulait vraiment son troisième titre : revivez l'arrivée en vidéo

02:34

A trop attendre, les puncheurs ont fini par tout perdre. Au départ de l’épreuve, tout le monde s’accordait à dire que durcir était le seul moyen de se débarrasser des sprinteurs, la pluie du chrono ayant laissé place à un temps mitigé mais sec. Pourtant, il a fallu attendre les 80 derniers kilomètres pour voir le peloton entrer en action. Jusque-là, on s’était contenté de mener un tempo tranquille derrière l’échappée matinale de dix coureurs où Andrey Amador (Costa Rica) et Alexey Vermeulen (Etats-Unis) étaient les plus actifs. Et, comme attendu, la Belgique a fini par lancer la grande bagarre en envoyant Tim Wellens à l’avant, à 69km de l’arrivée.

Il aura manqué deux km à Alaphilippe...

La plupart des grandes nations avaient alors placé des hommes avec lui, à l’image de l’Italie (De Marchi), des Pays-Bas (Boom) ou encore de l’Australie (Haig). Mais pas la Pologne et la France, obligées de travailler derrière un groupe qui a un temps compté 55'' d’avance. Et, au moment d’entamer le dernier tour, ils étaient encore 107 dans le peloton. Beaucoup trop au goût des puncheurs et surtout des Français. Après une première banderille de Tony Gallopin à 13km de l'arrivée, c’est Julian Alaphilippe qui est passé à l’attaque en contrant un mouvement de Sebastien Langeveld (Pays-Bas) dans la dernière ascension de Salmon Hill. Seul Gianni Moscon (Italie) a alors pu s’accrocher. Et lorsque l’Italien a sauté à 4km de l’arrivée, avec un peloton pointé à 10'', le Français semblait bien parti pour succéder à Laurent Brochard, dernier Tricolore titré aux Mondiaux, il y a vingt ans.

Mais, sous la flamme rouge, le Tricolore avait été repris par un groupe fort de 27 unités où tous les hommes rapides étaient encore présents. Lancé par Bettiol, Matteo Trentin (Italie) a bien cru prolonger son état de grâce avec un podium. Bien placés à l’entrée de la dernière ligne droite, Michael Matthews et Alexander Kristoff pensaient pouvoir aller chercher l’or après leurs places d’honneur aux Mondiaux (3e en 2015 pour l’Australien, trois Top 10 pour le Norvégien). Le natif de Stavanger a même lancé le sprint le premier, aux 200m.

Mais Peter Sagan est sorti de nulle part, a remonté le Norvégien sur sa droite pour s’imposer d’un quart de roue. Un succès de peu mais un succès grandiose. Après Richmond (2015) et Doha (2016), le voilà avec un troisième titre mondial, égalant ainsi Eddy Merckx, Alfredo Binda, Rik Van Steenbergen et Oscar Freire comme recordman de victoires sur les Mondiaux. Mais le Slovaque a lui réalisé cette performance sur trois éditions consécutives. En cela, comme pour tant d’autres choses, "Tourminator" est unique. C’est le lot des grands champions.

Peter Sagan champion du monde à la photo-finish devant Alexander Kristoff à Bergen

Peter Sagan champion du monde à la photo-finish devant Alexander Kristoff à BergenGetty Images

0
0