Frank Schleck - DPPI
 
Article
commentaires
Cyclisme > Tour d’Italie

F. Schleck au débotté


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 28/04/2012 à 23:00 -
Par Eurosport - Le 28/04/2012 à 23:00
A une semaine du départ, Frank Schleck a été officiellement intégré comme leader de RadioShack pour le Tour d'Italie en remplacement de Jakob Fuglsang. Une décision étonnante qui sonne quelque peu comme une punition, suite à un début de saison très mitigé du Luxembourgeois.

Surprise, surprise ! Frank Schleck, qui disait encore vendredi ne pas être "au courant" de son éventuelle participation au Giro et qu'il en serait "surpris", a été officiellement intégré à l'équipe RadioShack pour l'épreuve samedi soir. Le Luxembourgeois remplace Jakob Fuglsang, leader annoncé mais blessé, pour mener la formation américaine pendant les trois semaines (5-27 mai). Une situation rarement vue à ce niveau à sept jours seulement d'une telle course, avec un coureur de ce calibre. L'aîné des Schleck ne devait en effet reprendre que fin mai afin de se préparer au mieux dans l'optique du Tour de France, grand objectif de la fratrie.

C'est à travers un communiqué que RadioShack a confirmé l'information et c'est dans un phrasé "corporate" que le Luxembourgeois, dont la seule participation au Giro date de 2005, réagit. "Ma saison avait été organisée pour être au top lors du Tour de France. Mais quand on y pense, c'est aussi une opportunité. Bien sûr, je vais arriver avec une préparation différente que les autres coureurs qui jouent le classement général mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Ma condition n'est pas si mauvaise et elle ne peut que s'améliorer au fil des semaines. Le Tour d'Italie est également l'un des monuments du cyclisme, c'est donc un gros challenge pour moi".

Bruyneel: "Il peut nous surprendre"

Johan Bruyneel, son manager, voit aussi cette participation de dernière minute comme une occasion à saisir. "Je vois des opportunités pour Frank comme pour l'équipe. C'est un leader-né et l'équipe en avait besoin. De plus, même si la malchance et les circonstances n'ont pas permis les résultats escomptés, il a montré ces dernières semaines qu'il était déjà en forme. Je suis confiant, il peut nous surprendre. Ça me rappelle le Giro 2008 quand, une semaine avant le départ, nous avions eu une invitation. Et à la fin, nous avions remporté le général (avec Alberto Contador, NDLR)".

Mais au-delà de ces mots, Johan Bruyneel peut difficilement cacher qu'il a décidé d'envoyer Frank Schleck en Italie contre son gré. Pourquoi? Parce que les résultats ne sont pas à la hauteur depuis le début de la saison. Aussi bien pour lui que pour son frère. Les deux hommes n'ont pas vraiment marqué de leur empreinte les classiques de ce printemps, c'est le moins que l'on puisse dire. Toujours dans cette idée d'en garder sous la pédale pour les routes de France en juillet? Sans doute. Mais le manager belge a des objectifs et des sponsors à satisfaire. Sans tenir compte des états d'âme.