Ryder Hesjedal - AFP
 
Cyclisme > Tour d’Italie

Le triomphe de Hesjedal

Le triomphe de Hesjedal

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 27/05/2012 à 18:46 -
Par Eurosport - Le 27/05/2012 à 18:46
Ryder Hesjedal a remporté le 95e Tour d'Italie au terme du chrono final enlevé par Pinotti, dimanche. Le coureur de Garmin devient le premier Canadien à s'adjuger un grand Tour. L'Espagnol Joaquim Rodriguez et le Belge Thomas De Gendt complètent le podium. Le Français John Gadret est 11e.
 

Joaquim Rodriguez n'a pas fait de miracle. Le grimpeur de Katusha a laissé son précieux maillot rose au pire des moments. A l'issue d'un contre-la-montre de 28,2 km finalement fatal à "Purito". Ryder Hesjedal s'est appuyé, lui, sur ses qualités de rouleur pour enlever le 95e Tour d'Italie ce dimanche et devenir le premier Canadien à remporter un grand Tour.

A 31 ans, le coureur de Garmin, loin d'être cité parmi les favoris au départ au Danemark, s'est montré le plus régulier avant de porter le coup de grâce dans les rues de Milan. Héroïque samedi, Thomas De Gendt (Vacansoleil), encore auteur d'un beau numéro lors de l'effort solitaire, a chipé la troisième place sur le podium final à Michele Scarponi. C'est la première fois depuis 1995 qu'aucun Italien ne figure sur le podium final du Giro. Derrière le leader de la Lampre, Ivan Basso et Damiano Cunego se classent cinquième et sixième. Premier Français, John Gadret a terminé au 11e rang du général, loin de ses objectifs. Loin de sa performance de 2011 qui avait vu le grimpeur champenois terminer sur la "boîte" après le déclassement d'Alberto Contador.

Quatrième plus petit écart

From Official Website

C'est dans le premier tiers du parcours que Hesjedal a fait la différence sur Rodriguez, qui avait chuté lors de la reconnaissance (voir la photo). Au premier intermédiaire, situé au km 11,7, le Canadien avait comblé la quasi-intégralité de son retard : 29 des 31 secondes avaient été récupérées. Prenant tous les risques, à la limite de finir dans les barrières, Hesjedal a scellé sa victoire dans les 17 derniers kilomètres, où il a repris 18 secondes supplémentaires à son plus sérieux rival. A l'arrivée, c'est un matelas de 16 secondes qui sépare les deux premiers de ce Giro, soit le quatrième plus petit écart de l'histoire de l'épreuve.

Raccourci d'1,8 km en début de matinée en raison de problèmes de voie publique, ce chrono dans le centre-ville de la capitale lombarde a été dominé par Marco Pinotti. Passé aux deux intermédiaires avec le meilleur temps, le rouleur de BMC a été le plus rapide en 33'06", soit 0'39" de moins que le Gallois Geraint Thomas (Sky), déjà deuxième au Danemark lors du chrono inaugural, et 0'53" que le Néo-Zélandais Jesse Sergent (RadioShack).

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×