scarponi lampre 2011 - AFP
 
Cyclisme > Tour d’Italie

Scarponi, au nom du rose

Scarponi, au nom du rose

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 03/05/2012 à 18:46 -
Par Eurosport - Le 03/05/2012 à 18:46
Déclaré vainqueur du Tour d'Italie 2011 après le déclassement d'Alberto Contador, Michele Scarponi s'élancera, samedi à Herning (Danemark), avec le statut de tenant du titre. Un succès acquis sur tapis vert que le leader de la Lampre rêve de concrétiser à Milan. Avec fastes cette fois.
 

Après Oscar Pereiro en 2006 et avant Andy Schleck le 29 mai prochain, Michele Scarponi va, lui aussi, être intronisé, à retardement, vainqueur d'un grand Tour. Après le déclassement d'Alberto Contador suspendu rétroactivement pour prise de clenbutérol et déchu de tous ses titres acquis entre juillet 2010 et début 2012, l'Italien, deuxième l'an dernier devant Vincenzo Nibali et John Gadret, a reçu, jeudi, le maillot rose du Giro 2011. Vainqueur sur tapis vert et non sur route. Un semi-affront que le coureur de 32 ans rêve d'effacer avec la manière cette année.

Car ce que veut le leader de la Lampre, c'est un succès en grande pompe. Avec célébrations, trophée et champagne. Pas une simple remise de maillot et une photo pour la presse. "Je vais savourer ce trophée, une récompense pour le très bon Giro 2011 que j'avais fait. Mais je veux connaître l'émotion de remporter le maillot rose sur la route. Cet objectif va me motiver comme jamais pour la course", admet le Transalpin.

Scarponi ne veut pas être favori

Discret depuis le début de l'année, Scarponi s'est contenté d'une huitième place sur Liège-Bastogne-Liège et d'une septième sur Tirreno-Adriatico. Pas de quoi faire de lui un grand favori pour l'édition 2012 ou inquiéter la concurrence, même avec l'étiquette de tenant du titre. "Je préfère débuter la saison en douceur afin d'être au top de ma forme un peu plus tard que l'an dernier, explique-t-il. Je n'ai pas brillé en avril, mais ma très bonne performance sur Liège montre que je suis sur le bon chemin."

S'il vise évidemment la victoire, il ne se met aucune pression. "Je suis plein d'énergie. Je veux faire partie des principaux protagonistes de la course. (Mais) je ne suis pas le favori. Il y a plein d'autres coureurs qui attaquent le Giro avec les mêmes possibilités, plein de rivaux à surveiller: Kreuziger, Rodriguez, Basso, etc., confie-t-il à VeloNews. Il va falloir faire de gros efforts pour atteindre mes objectifs, mais je n'ai pas peur. Je suis prêt à faire de mon mieux."

Cunego en lieutenant

La première des concurrences aurait pu tout aussi bien être interne. Vainqueur en 2004, Damiano Cunego n'a pas renoncé à accrocher un nouveau Tour d'Italie à son palmarès. La Lampre s'avance donc avec une solution de substitution en cas de défaillance de son leader. Mais la distribution des rôles est claire. "La course rose est le grand objectif de Michele Scarponi, martèle Giuseppe Sarroni, le patron de la Lampre. L'équipe le soutiendra pendant trois semaines avec la plus grande confiance."

Dur pour le Petit Prince qui, malgré ses résultats en demi-teinte ces dernières années, n'avait plus l'habitude de jouer les faire-valoir. "J'ai vu qu'il tournait très bien ces derniers temps, souligne Scarponi. Je suis certain qu'il sera un très bon coureur pour l'équipe. Nous collaborerons pour nos objectifs réciproques. Je pense que nous pouvons tous les deux être des acteurs de la course." Et Sarroni d'ajouter: "Il aura la possibilité de disposer d'une liberté d'action sur les bonnes occasions." A Scarponi donc, le classement général. A Cunego les étapes. Et ce dernier n'a guère d'alternatives que viser les victoires au jour le jour. "Et bien, il devrait s'en contenter...", lâche Scarponi. Le Petit Prince a désormais un nouveau roi à qui parler.

LE TOUR D'ITALIE 2012 EST A SUIVRE EN DIRECT SUR EUROSPORT ET SUR EUROSPORT PLAYER

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×