Getty Images

TOUR D'ITALIE - Dumoulin : "L'étape d'Oropa a été le déclencheur"

Dumoulin : "L'étape d'Oropa a été le déclencheur"

Le 28/05/2017 à 22:20Mis à jour Le 28/05/2017 à 22:28

TOUR D'ITALIE - Annoncé comme l'un des candidats au podium sur cette 100e édition du Tour d'Italie, Tom Dumoulin a surpris tout au long des trois semaines pour finalement s'imposer au terme du chrono final à Milan. Bien placé au départ de cette 21e étape, le Néerlandais a très vite renversé la vapeur. Ce qui ne l'a pas empêché de trembler à l'arrivée, avant de savourer.

"Je me suis liquéfié". Cette déclaration, on l'aurait plus cru venir de la bouche d'un perdant du jour, comme Thibaut Pinot ou Adam Yates. Mais non, elle est venue de la bouche de Tom Dumoulin, à sa descente de vélo, alors qu'il venait de prendre la deuxième place de l'étape. Mais elle témoigne bien de la tension qui a pesé sur la journée du Néerlandais.

"Je devais rester calme et j'avais du mal à l'être, a déclaré le successeur de Zootemelk. Je ne voulais pas savoir les écarts. Heureusement, j'ai eu de bonnes jambes dans ce contre-la-montre. Mon directeur sportif était censé me dire quand je devais arrêter de prendre des risques et il l'a déjà fait à mi-parcours." Il faut dire qu'au deuxième pointage intermédiaire, Dumoulin comptait déjà 1' d'avance sur Quintana et avait déjà virtuellement repris le maillot rose.

Tom Dumoulin

Tom DumoulinGetty Images

" Je veux revenir sur le Giro pour gagner de nouveau"

Pas suffisant au goût du Néerlandais, dont le stress a encore grimpé d'un cran une fois la ligne franchie. " Quand j'ai regardé l'écran de télévision et que j'ai vu que je n'avais que trois secondes, je me suis liquéfié, a-t-il avoué. J'étais même en colère." Mais ça n'a pas duré bien longtemps. Le temps pour Quintana de passer la ligne avec 31'' de retard en trop. Et Dumoulin a finalement laissé éclater sa joie.

"Je suis super heureux, résumait-il dans les minutes qui ont suivi. Je n'aurais jamais imaginé vivre ça. C'est vraiment fou ! J'ai gagné le Giro ! Au début, je ne pensais pas à la victoire, je visais le podium. Au Blockhaus, j'ai été très satisfait de ce que j'avais fait. Puis l'étape d'Oropa a été le déclencheur".

Ce jour-là, non content de résister aux attaques de Quintana et des autres grimpeurs, le Néerlandais les contre tous dans le final pour s'en aller chercher l'étape. Puis le Giro. Premier Néerlandais vainqueur du Tour d'Italie de l'histoire, Tom Dumoulin a pu savourer son succès ce dimanche sur la Piazza Duomo de Milan, avec ses équipiers de la Sunweb qui, s'ils ont dû grimper sur l'estrade, sont bien restés à ses côtés cette fois. "La plus grande émotion a été de monter sur le podium avec mes coéquipiers, s'est fendu le vainqueur du Giro 2017. Nous ne sommes plus que sept (Bauhaus et Keldermann ont abandonné) mais nous avons été neuf à nous donner à fond pour ce résultat." Une victoire que Dumoulin rééditerait bien. Et pourquoi pas sur le Giro. "Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve mais je veux revenir sur le Giro pour gagner de nouveau." Cette fois, c'est sûr, il sera attendu.

Dumoulin gewinnt den Giro d´Italia

Dumoulin gewinnt den Giro d´ItaliaGetty Images

0
0