Getty Images

Lieutenant frustré, Mikel Landa veut maintenant penser à lui

Lieutenant frustré, Landa veut maintenant penser à lui

Le 24/07/2017 à 13:43Mis à jour Le 24/07/2017 à 13:44

TOUR DE FRANCE – Aérien en montagne et impressionnant d'aisance tout au long de ces trois dernières semaines, Mikel Landa a échoué à une petite seconde du podium à Paris. Le tout en travaillant exclusivement pour son leader, Chris Froome. Une situation qui ne peut plus durer : l'Espagnol veut voler de ses propres ailes.

Dans un Tour de France où chacun a semblé très satisfait de sa situation, à l'image d'un Rigoberto Uran parfait dans sa quête pour la deuxième place mais qui n'a jamais donné l'impression de viser plus haut, Mikel Landa aura été le personnage le plus intrigant. Contraint de rester dans l'ombre de Chris Froome et de travailler en permanence pour son leader, l'Espagnol a pourtant terminé à une probante 4e place. Il ne lui a même manqué... qu'une petite seconde pour monter sur le podium en lieu et place de Romain Bardet.

Dimanche, à l'heure de la célébration de l'équipe Sky pour le nouveau sacre de Froome, Landa a eu du mal à masquer ses regrets. "Je suis satisfait de ma quatrième place, mais pas particulièrement heureux", a-t-il admis. Interrogé sur le fait de savoir qu'il était contrarié d'avoir manqué la boite pour une minuscule seconde, il a répondu en espagnol, dans un sourire : "mucho, mucho". Dans l'étape des Champs-Elysées, conformément à ce que Chris Froome avait laissé entendre samedi à Marseille, la Sky n'a pas tenté de propulsé son coureur sur le podium. "Aujourd'hui, j'ai regardé si Bardet était nerveux, s'il pouvait craquer", a quand même admis le Basque.

Vidéo - Alors qu'il était à une seconde du podium, Landa a placé une fausse attaque

00:38
" Je pense que j'ai franchi un cap "

Intrinsèquement, Mikel Landa avait sans aucun doute sa place sur ce podium. Pour certains, il était même le plus fort de ce Tour, sans jamais pouvoir le démontrer à cause de son statut d'équipier du maillot jaune. Il fut un peu à Froome ce que le Britannique fut à Bradley Wiggins en 2012. On connait la suite. De là à imaginer un destin doré pour l'Espagnol dès l'an prochain... Une chose est sûre, s'il doit s'accomplir, ce ne sera pas chez Sky. Il prend désormais trop de place pour continuer à jouer les faire-valoir de Froome.

Landa, et c'est bien compréhensible, veut voler de ses propres ailes. A 27 ans, c'est sans doute le bon moment pour lui et sa cote est au plus haut sur le mercato cycliste après son ébouriffant été français. "Je pense que j'ai franchi un cap cette saison et pendant ce Tour de France, assure-t-il. Je me sens tellement plus en confiance désormais." Le Tour 2018, il a du mal à l'envisager autrement qu'en tant que leader. "L'an prochain, poursuit-il, je ne sais pas encore comment ça se présentera mais je voudrais être leader. Je ferai un grand Tour en tant que leader."

Mikel Landa devant Chris Froome, un avant-goût de 2018 ?

Mikel Landa devant Chris Froome, un avant-goût de 2018 ?Getty Images

Unzue le veut chez Movistar

Sa porte de sortie la plus fréquemment citée impliquerait un retour au pays. La Movistar est très intéressée par Mikel Landa. "Je l'ai déjà dit, c'est un coureur que j'ai envie d'avoir dans mon équipe depuis longtemps", a soufflé cette semaine le manager de l'équipe espagnole, Eusebio Unzue, dans les colonnes d'El Pais. "Nous avions été proches de le signer mais il avait préféré aller dans une équipe étrangère, c'était plus lucratif pour lui", a ajouté l'ancien mentor de Miguel Indurain.

Avec Nairo Quintana et Alejandro Valverde, la Movistar est déjà bien équipée en leaders. Mais le Colombien a de bonnes chances de faire ses valises, et Valverde a 37 ans et va devoir se remettre de sa grave blessure après sa chute en début de Tour. Movistar pourrait donc très vite devenir l'équipe de Landa. En position de force, "monsieur podium + une seconde" s'est de toute façon montré très clair. Sa prochaine destination sera "une équipe qui veut faire de moi son leader".

Vidéo - "Libérez Landa, libérez Landa ! " : Le cir du coeur d'un supporter sur les Champs

00:58
0
0