Getty Images

TOUR DE FRANCE - AG2R a bien tenté, mais n’a pas été payé

AG2R a bien tenté... mais n’a pas été payé

Le 16/07/2017 à 20:55Mis à jour Le 17/07/2017 à 09:48

TOUR DE FRANCE - Dans un final difficile et méconnu, AG2R La Mondiale et Romain Bardet ont tenté de mettre à mal les principaux favoris, dont un Chris Froome un temps distancé, sur les pentes du col de Peyra Taillade. Malgré beaucoup d’efforts, la tentative est restée vaine. Pire, le Français a vu Daniel Martin glaner quelques secondes dans le final.

Eurosport Player : Regardez toutes les étapes du Tour en LIVE

Voir sur Eurosport

Sur les terres de Romain Bardet, il ne pouvait en être autrement. Tout le monde le savait, tout le monde s’y attendait, AG2R La Mondiale allait forcément tenter quelque chose dans le final. "Le plan était de mettre à profit une étape que je connaissais bien pour essayer de mettre en difficulté mes concurrents directs", a d’ailleurs avoué le 3e du classement général. "Romain connaissait parfaitement le terrain, a confirmé son équipier Alexis Vuillermoz. Il savait que la route était propice, tellement étroite qu’on était obligé d’être tous en ligne." Et ça n’a pas loupé. Du moins, dans l’idée. Lorsque les Terre-et-Ciel ont brutalement accéléré à 47km, les dégâts se sont fait sentir de suite dans le peloton. Mal placés, Christopher Froome et Nairo Quintana ont été piégés.

Une frayeur passagère puisque les deux hommes sont rentrés au pied de l’ascension du Col de Peyra Taillade, deuxième montée de 1re catégorie de la journée. Mais pas question pour AG2R La Mondiale de s’arrêter en si bon chemin."Il a fallu nous mettre vraiment à fond dans le col, avouait Bardet à l’arrivée. On s’est donné à 100%. Mes coéquipiers ont fait un travail phénoménal." Un par un, ils ont fait exploser le groupe des favoris en vissant dans l’antépénultième ascension du jour. "On était surmotivé. Demain, c’est la journée de repos donc on n’avait rien à perdre, fallait tout donner", poursuivait Vuillermoz. Surtout lorsque le maillot jaune, Christopher Froome, était distancé une nouvelle fois, victime d’un bris de rayon de la roue arrière. Mais le Britannique, un temps pointé à 45’’, est finalement revenu sur le sommet, bien aidé par ses équipiers.

Vidéo - Vuillermoz : "C'était prémédité"

00:40

Des coups de force sans succès

Pas de quoi chagriner Romain Bardet, offensif devant "son" public. "C’est le comble de l’émotion pour moi d’ouvrir la route avec mes huit coéquipiers autour de moi et d’essayer de faire basculer le Tour, avouait le Français à nos confrères de FranceTelevisons. On essaye de cacher notre jeu et de tenter une guerre. " Le problème pour la formation AG2R La Mondiale, c’est que l’on a déjà passé les deux tiers du Tour de France, sans que son leader ne réussisse une seule fois à réellement mettre en difficulté ses adversaires, à l’exception des 400 derniers mètres à Peyragudes. Pourtant, le natif de Brioude est actif depuis le départ, on ne peut pas lui enlever ça. On a vu les Terre-et-Ciel prendre des risques pour faire exploser des favoris il y a une semaine vers Chambéry, siège de l’équipe, et donc ce dimanche, vers Le Puy-en-Velay, dans la région de Bardet. Deux étapes où la formation de Vincent Lavenu connaissait mieux les routes que ses adversaires.

Pourtant, à chaque fois, le Français n’a pas été le grand vainqueur parmi les favoris. A Chambéry, c’est Uran (10’’) et Froome (4’’) qui ont glané les bonifications (et le succès d’étape pour le Colombien) alors que Dan Martin a récupéré 13’’ sur tous les favoris ce dimanche en sortant dans le final. Pourtant, pour Vuillermoz, le bilan de la journée est rassurant : "On a vu que Romain était encore très fort, expliquait le lieutenant du 3e du général. Quand les jambes sont bonnes, il faut en profiter." Un concept effectivement très juste. Si Bardet avait les jambes, il était d’autant plus logique de voir les AG2R La Mondiale tenter un coup dans le final. Seulement, lui-même n’a rien tenté. Au contraire de Dan Martin ou Simon Yates. "On fera les comptes à la fin, réfute le leader d’AG2R. On aura la réponse dans une semaine". Sauf que, d’ici-là, il n’aura pas non plus beaucoup d’autres opportunités de détrôner Chris Froome.

Romain Bardet (AG2R La Mondiale) avec tous les favoris - Chris Froome (Sky) et Fabio Aru (Astana) en tête - lors de la 15e étape du Tour de France 2017

Romain Bardet (AG2R La Mondiale) avec tous les favoris - Chris Froome (Sky) et Fabio Aru (Astana) en tête - lors de la 15e étape du Tour de France 2017Getty Images

0
0