2012 NFL New York Giants - AFP
 
Article
commentaires
Football US > NFL

Comme on se retrouve !

Comme on se retrouve !

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 23/01/2012 à 09:58 -
Par Eurosport - Le 23/01/2012 à 09:58
Vainqueurs en prolongation à San Francisco (17-20), les New York Giants retournent au Super Bowl, quatre ans après leur dernier titre. Comme en 2008, ils y retrouveront New England, pour le remake d'une des finales les plus marquantes de l'histoire. Eli Manning la jouera sur les terres de son frère.
 

Trois points et une histoire de field goal. Un field goal manqué par Baltimore, l'autre réussi par les Giants. Les deux finales de conférence se sont jouées sur un rien. La NFL aurait pu s'offrir un inédit "Harbaugh Bowl" entre les frères Harbaugh, John et Jim, respectivement head coach de Baltimore et San Francisco. Mais tous deux ont perdu. Ce sera donc d'autres retrouvailles auxquelles nous assisterons dans deux semaines, entre New England et New York. Patriots-Giants, la même finale qu'en 2008, et elle s'était avérée mémorable, avec la victoire surprise des Giants. Dimanche soir, les New Yorkais sont allés chercher leur qualification en prolongation à San Francisco, à l'issue d'un match au couteau.

Alors que les deux équipes étaient à égalité 17-17 à l'issue des 60 minutes du temps réglementaire, la finale de la Conférence nationale a basculé sur un fumble de Kyle Williams, qui a offert une position très avantageuse aux Giants en attaque. Cinq jeux plus tard, le kicker Lawrence Tynes, de 31 yards, scellait le sort de cette rencontre (20-17). Dur à avaler pour les 49ers, qui échouent aux portes du Super Bowl après une saison magnifique. L'avenir est sans doute radieux pour la franchise californienne, mais dimanche soir, la tristesse l'emportait largement sur la satisfaction d'avoir remis sur le devant de la scène une équipe mythique mais en difficulté depuis plus d'une décennie. Finalement, après une saison compliquée, les Giants sortent donc de cette conférence en triomphateurs. Après avoir battus Green Bay et San Francisco à l'extérieur, personne ne peut remettre en cause leur place au Super Bowl.

Manning précieux

La prolongation a été à l'image de tout le match: indécises et acharnée. Les trois premières séries se sont achevées sur un punt, les défenses prenant le dessus. Jusqu'à cette erreur, fatale, de Kyle Williams. Auparavant, ce fut un incessant chassé-croisé. Les 49ers avaient frappé les premiers lorsque Alex Smith avait trouvé son tight end Vernon Davis pour un touchdown à la passe de 73 yards, au milieu du premier quart-temps. Mais à la pause, c'est bien New York qui virait en tête grâce à un touchdown de Bear Pascoe et un field goal de Tynes (10-7). Le deuxième acte fut tout aussi tendu, les deux équipes prenant tour à tour le contrôle du score jusqu'au field goal égalisateur de David Akers pour San Francisco, à cinq minutes de la fin du match (17-17).

"Ça a été un match vraiment très compliqué, comme on s'y attendait, note Eli Manning, qui a terminé avec 316 yards et deux touchdowns. Il a fallu se battre pour chaque yard et notre défense et les équipes spéciale sont été fantastiques. Elles ont amené la moitié de nos points." Manning a raison. N'empêche, il sera la grande histoire de ces deux prochaines semaines. Lui, le frère cadet, si longtemps dans l'ombre du grand frère, Peyton, ira jouer sur les terres de celui-ci, à Indianapolis. Une nouvelle victoire sur New England lui donnerait une deuxième bague de champion. Peyton, lui n'en a qu'une et il n'en aura probablement jamais d'autre.