AFP

Copinage, abstention et autres curiosités : on n’est jamais déçu par les votes pour le Ballon d’Or

Copinage, abstention et autres curiosités  : on n’est jamais déçu par les votes pour le Ballon d’Or

Le 11/01/2016 à 23:31

Autant que l’identité du lauréat (ou presque), c’est le moment tant attendu de toute cérémonie du Ballon d’Or qui se respecte : le détail des votes. Tous les ans, il réserve son lot d’incongruités ou, au moins, de curiosités. L’édition 2015 ne déroge évidemment pas à la règle.

Les copains d’abord

C’est un classique. "Si tu ne sais pas pour qui voter, vote pour tes copains de club" : cela pourrait être le dicton du Ballon d’Or depuis que le scrutin a été ouvert aux joueurs et aux sélectionneurs il y a cinq ans. Lionel Messi, le lauréat 2015, n’a pas fait autrement. Son trio ? Luis Suarez, Neymar et Andres Iniesta.

Cristiano Ronaldo ? Il a voté pour Karim Benzema, James Rodriguez et Gareth Bale, bien sûr. CR7 est d'ailleurs le seul à avoir fait de l'attaquant français son Ballon d'Or 2015... Quid du Brésilien Neymar ? Il a voté pour l’Argentin Lionel Messi. Puis pour Luis Suarez et Ivan Rakitic. Le Ballon d’Or, l’autre terrain du Clasico.

Karim Benzema et Cristiano Ronaldo - Real Madrid

Karim Benzema et Cristiano Ronaldo - Real MadridPanoramic

Les copains d’abord (bis)

Vous allez dire qu’on n’est pas juste puisqu'on a regardé d'emblée du côté du Real Madrid et du FC Barcelone et que l’antagonisme entre les deux clubs pouvaient difficilement permettre à Messi de voter pour Ronaldo et vice versa... Ce n’est pas faux. Alors, on est allé voir du côté de Robert Lewandowski. Le capitaine de la Pologne a choisi… Manuel Neuer, Arturo Vidal et Thomas Müller. Un joueur du Bayern Munich qui vote pour trois autres Bavarois. Vincent Kompany (Manchester City) a, lui, osé voter pour joueur d’un autre club en numéro 1. Qui ? Eden Hazard (Chelsea). Bref…

Lloris a eu le nez creux mais pas bleu (DD non plus)

Appelé à voter en sa qualité de capitaine de l’équipe de France, Hugo Lloris a trouvé le tiercé dans l’ordre cette année. Messi, Ronaldo et Neymar : le portier de Tottenham avait tout prévu. Didier Deschamps, lui, a préféré Cristiano Ronaldo à Lionel Messi. Et donné un point à Thomas Müller, joueur talentueux mais discret et dont les efforts pour le collectif sont constants. Tout pour plaire à DD. Vous noterez que les deux Français n’ont voté pour aucun Bleu. Pas un point pour Benzema ni pour Pogba. Löw, sélectionneur de l’Allemagne, ne s’est lui pas dérangé au moment de choisir : Neuer, Müller, Kroos.

Deschamps et Lloris en conférence de presse

Deschamps et Lloris en conférence de presseAFP

Et l’Italie ? Eh bien elle ne vote pas

Pour des raisons encore inconnues mais qui pourraient avoir attrait au fait que Gianluigi Buffon n’a pas été retenu parmi la liste des 50 pour le Ballon d’Or à l’automne, l’Italie n’a pas voté. Ni Antonio Conte, ni Gigi Buffon n’ont participé au scrutin. On en saura bientôt plus mais, quoi qu’il advienne, c’est regrettable.

Robben et Zlatan fans du Barça

Pour Arjen Robben, ça ne fait aucun doute : la triplette magique du FC Barcelone méritait d’occuper tout le podium du Ballon d’Or. Lionel Messi, Neymar et Luis Suarez sont ses trois choix. Zlatan Ibrahimovic, aussi, a donné toutes ses voix au FC Barcelone et à la même triplette mais dans un ordre différent puisque derrière Messi, il a préféré Suarez à Neymar. Pas rancunier le "Z".

Ibrahimovic et Messi après Barcelone - PSG

Ibrahimovic et Messi après Barcelone - PSGAFP

Casillas s’est "abstenu"

Si vous voulez connaître le vote du capitaine espagnol, il faudra attendre… l’année prochaine. Parce qu’en 2015, on ne s’est pas pressé au portillon pour élire le Ballon d’Or 2015. Iker Casillas, le préposé à la tâche, aurait reçu les papiers de la part de la fédération espagnole trop tardivement. Ça ne fait pas très sérieux quand même.

Mbia et la Liga, ça fait deux

Yaya Touré était très mécontent du choix de la CAF et de l'identité du Joueur africain de l’année élu en fin de semaine dernière (Aubameyang). Stéphane Mbia l’a sans doute un peu consolé en votant pour lui. Le capitaine du Cameroun a jugé que le joueur de Manchester City méritait le Ballon d'Or devant Zlatan Ibrahimovic et Manuel Neuer. L’ancien Marseillais ne capte peut-être pas les chaînes qui diffusent le Championnat d’Espagne.

Pogba, roi du Vanuatu !

Paul Pogba, quinzième du classement du Ballon d’Or 2015 et membre de l’équipe FIFPro de l’année, peut être fier : un capitaine l’a placé en tête. Il s’agit de Masauvakalo Fenedy, du Vanuatu. Devant Messi et Ronaldo ? Non. Loin devant eux puisque ses dauphins se nomment Thomas Müller et Alexis Sanchez. L’expression "loin des yeux, loin du cœur" a pris du plomb dans l’aile.

… mais pas de sa famille

Florentin Pogba, en sa qualité de capitaine de la Guinée, a eu son mot à dire. Et n’a pas avantagé son frère puisque ses trois votes, l’aîné de la fratrie les a réservés à trois autres joueurs : Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Manuel Neuer. Le petit Paul n’a qu’à bien se tenir.

Paul Pogba avec le maillot de la Juventus

Paul Pogba avec le maillot de la JuventusAFP

0
0