AFP
 
Article
commentaires
Football > Bundesliga

Toni sauve le Bayern

Toni sauve le Bayern

Par Eurosport
Par Eurosport - Le 06/12/2008 à 07:45
Un but dans les arrêts de jeu de Luca Toni a permis au Bayern Munich de s'imposer sur le fil devant Hoffenheim (2-1), en match avancé de la 16e journée de la Bundesliga. Le club bavarois revient à hauteur de son adversaire du soir, qui reste leader à la d

BAYERN MUNICH - HOFFENHEIM : 2-1
Buts : Lahm (60e) et Toni (92e) pour le Bayern - Ibisevic (49e) pour Hoffenheim

Le Bayern, vainqueur d'Hoffenheim... Avant le lancement de la saison, tout autre résultat contre le club de Bade-Wurtemberg, promu pour la première fois de son histoire parmi l'élite, aurait été considéré comme une véritable contreperformance de la part des champions en titre. La formation de Ralf Rangnick n'a cependant rien à voir avec le Petit Poucet qu'on aurait pu s'attendre à découvrir pour une première année en Bundesliga. Dirigé par l'ancien homme fort de Stuttgart et de Schalke 04, grande adepte d'un jeu ultra-offensif, où la moindre passe en retrait est proscrite, le TSG est la grande sensation de l'année sur la planète Europe. Meilleure attaque de Bundesliga, portée par un Vedad Ibisevic inarrêtable avec la bagatelle de 17 buts en 15 journées, Hoffenheim ne doit à personne sa place au sommet de la Bundesliga. Le Bayern a pu s'en rendre compte.

Menée par son quatuor de stars, Ribéry-Ze Roberto-Toni-Klose, la formation bavaroise présente sur le papier une puissance de feu impressionnante qui n'a cependant réussi qu'en de très rares occasions à s'exprimer. Terriblement gênés par le pressing tout terrain et l'agressivité des hommes de Rangnick dans les duels, les Munichois ne sont jamais parvenus à mettre leur jeu en place... Ribéry se heurtant inexorablement à un Beck intraitable, Ze Roberto se montrant incapable de prendre le jeu à son compte, la charnière centrale du TSG maîtrisant parfaitement Toni et Klose.

Le Bayern n'a pas à se plaindre

Confortées par une entame de match sans-faute, les troupes d'Hoffenheim n'ont fait aucun complexe face à la machine bavaroise et fait jeu égal. Capables de se projeter vers l'avant à grande vitesse, les leaders de Bundesliga ont apporté la preuve que leur première place n'est en aucun cas dûe au hasard. Dans le sillage d'un Weis au four et au moulin dans l'entrejeu, d'un Obasi, véritable plaie pour la défense adverse, les joueurs du président Hopp ont trouvé l'ouverture par l'inévitable Ibisevic (49e, 0-1), donnant le sentiment de se diriger vers une victoire de prestige.

Un temps mis K.O. par cette ouverture du score, le Bayern a eu besoin de plusieurs minutes pour retrouver ses esprits. Portés par un Ribéry, moins en évidence que lors de ses dernières sorties, mais toujours soucieux d'accélérer le jeu, les hommes de Jurgen Klinsmann ont trouvé les ressources morales pour ressortir la tête de l'eau et inverser le cours du match. Alors qu'Hoffenheim a semblé en fin de match plus frais sur le plan physique et s'est montré toujours aussi dangereux en contre, Munich a profité du moindre cadeau adverse pour faire la différence. Une frappe déviée, une passe involontaire d'Ibertsberger... Lahm (60e, 1-1) et Toni (92e, 2-1), dans les arrêts de jeu, offrent une victoire inespérée à un Bayern, maintenant co-leader, qui a désormais conscience qu'Hoffenheim a bel et bien tout d'un grand.