AFP

Pierre-Emerick Aubameyang ? Hors de question de le lâcher, pour le patron du Borussia Dortmund

Aubameyang ? Hors de question de le lâcher, pour le patron de Dortmund

Le 09/03/2016 à 09:37

TRANSFERT – A la veille du huitième de finale aller contre Tottenham, Hans-Joachim Watzke, le président de Dortmund, s'est montré très clair dans la presse anglaise : il n'est pas question pour le Borussia de se séparer de sa pépite offensive, Pierre-Emerick Aubameyang. Le Gabonais n'est pas à vendre.

Sur un marché des transferts où les attaquants de classe mondiale tiennent une place aussi spécifique que prépondérante, Pierre-Emerick Aubameyang n'est pas le joyau le moins convoité. L'international gabonais aura 27 ans en juin prochain et son niveau de performance avec le Borussia Dortmund en fait une cible privilégiée des grands clubs européens.

Le club de la Ruhr ne l'ignore pas et, mardi soir, son président, Hans-Joachim Watzke, est monté lui-même au créneau pour écarter l'idée d'un départ de son buteur cet été. "Notre position est claire, a-t-il déclaré au Sun. Auba joue pour le Borussia Dortmund et dans les prochaines années, il jouera pour le Borussia Dortmund." Un message adressé en particulier aux géants de Premier League, alors que Chelsea, Arsenal et plus encore Liverpool et Manchester United sont annoncés comme des acheteurs potentiels.

" Ce n'est pas une question d'argent"

MU, dit-on, serait même prêt à lâcher 90 millions d'euros pour attirer l'ancien Stéphanois. Et mercredi, le Daily Star rapporte des propos de Jurgen Klopp. L'actuel entraîneur de Liverpool, ancien homme fort du banc de... Dortmund, entendrait consacrer l'essentiel de son enveloppe estivale de 100 millions de livres (environ 130 millions d'euros) à son ancien jouer. Bref, les enchères montent. Les rumeurs aussi.

"Ce n'est pas une question d'argent, a rétorqué le président de Dortmund pour calmer tout le monde. Nous avons de l'argent. Nous n'avons pas de Cheikh, nous n'avons pas Roman Abramovich. Mais nous avons de l'argent. Donc nous n'en avons pas besoin. Ce dont nous avons besoin, c'est d'avoir du succès en jouant au football. Notre métier, ce n'est pas de faire des transferts. Notre métier, c'est de construire une bonne équipe et de jouer au football."

Quitter Dortmund, c'est "prendre un risque"

Un message en forme de fin de non-recevoir même si, en matière de transfert, ce type de déclarations n'engage que ceux qui les lisent. Mais Hans-Joachim Watzke tient à rappeler que Dortmund est "un des 10 meilleurs clubs d'Europe". Pour lui, quitter le Borussia pour aller ailleurs, c'est "prendre un risque." En filigrane, Watzke souligne aussi que Dortmund, deuxième de Bundesliga, est quasiment assuré de disputer la Ligue des champions l'an prochaine. Ce n'est pas le cas de Manchester United.

Pierre-Emerick Aubameyang, lui, n'a jamais caché que son rêve n'était pas de rejoindre l'Angleterre mais l'Espagne (sa mère est espagnole) et plus particulièrement le Real Madrid. Depuis son arrivée à Dortmund en provenance de Saint-Etienne en 2013, il a clairement changé de dimension et cette saison (avec 22 buts, il n'est qu'à une longueur de Lewandowski dans la course au titre de meilleur buteur en Allemagne) le confirme. Son prochain contrat sera sans doute le plus gros de sa carrière. En Angleterre, au Real, ou ailleurs. Si prochain contrat il y a, donc. Pour l'heure, il est lié au Borussia jusqu'en 2020. Et Dortmund, on l'a bien compris, n'est pas pressé de le lâcher...

Hans-Joachim Watzke, le président du Borussia Dortmund

Hans-Joachim Watzke, le président du Borussia DortmundPanoramic

0
0