Imago
 
Football > Euro 2008

Un malaise Benzema ?

Un malaise Benzema ?

Par Eurosport
Dans cet article
Par Eurosport - Le 16/06/2008 à 07:30
Depuis la défaite concédée face aux Pays-Bas (4-1), Karim Benzema est dans l'oeil du cyclone. Le jeune Lyonnais n'a pas joué vendredi mais est montré du doigt. Son comportement ne ferait pas l'unanimité auprès des anciens du groupe France.
 

Les défaites appellent les coupables. Vendredi, beaucoup de joueurs de l'équipe de France ont été montrés du doigt après le naufrage de Berne face aux Pays-Bas (4-1). Resté le long de la ligne de touche à s'échauffer durant l'essentiel du match, Karim Benzema aurait pu - ou dû - être épargné. Il l'a été... par la presse, qui avait déjà assez de travail avec les treize joueurs qui ont participé à la débâcle. Le jeune Lyonnais (20 ans) n'aurait cependant pas été oublié en interne, où certains membres de l'équipe de France n'apprécieraient guère son comportement. Selon Le Parisien, Benzema aurait même été pris à partie par Claude Makelele.

Loué pour son assurance et son culot, deux qualités qui ont fait sa force tout au long d'une brillante saison lyonnaise et depuis le début de sa carrière, le joueur aurait transformé ces atouts en défauts dans le cadre toujours particulier de l'équipe de France. Les mauvais résultats aidant, les plus anciens seraient quelque peu dérangés par l'arrogance ou le caractère individualiste du joueur, qui se mettrait plus ou moins volontairement à l'écart du groupe. Le lui a-t-on reproché ouvertement ? Difficile à savoir, si ce n'est que Raymond Domenech s'est longuement entretenu avec le joueur samedi à l'entraînement. Sans doute lui a-t-il parlé de jeu mais aussi également de son attitude et des règles tacites à respecter.

"Une fixation sur Karim"

"Il ne me semble pas qu'il y ait de souci particulier avec lui, a cependant confié Grégory Coupet, son coéquipier lyonnais. Il y a une fixation sur Karim. C'est un joueur patient qui se montre très à l'écoute. Maintenant, on a plusieurs attaquants, le coach a décidé de mettre Nicolas et "Bafé" vendredi. Il a accepté ce choix sans souci. Peut-être était-il frustré mais c'est plus à lui qu'il faut le demander..." Ce serait un plaisir. Mais depuis le début de l'Euro, le joueur n'a pas répondu à une seule question. Passé en coup de vent après le match face à la Roumanie (0-0), le portable collé à l'oreille, l'attaquant n'a pas été plus prolixe à l'issue de la rencontre face aux Pays-Bas.

Lorsqu'on lit entre les lignes et que l'on décrypte le peu d'informations qui filtrent de l'hôtel Mirador Kempinski, il semble que le meilleur joueur de Ligue 1 en 2007/2008 n'ait bel et bien pas apprécié d'avoir été laissé de côté face aux Pays-Bas (4-1), vendredi. "C'est vrai que ça n'a pas été facile car il pensait qu'il allait rentrer, a reconnu Franck Ribéry. Mais moi, je suis là. Je suis là pour discuter avec lui. Tout le monde voyait plutôt Benzema que Gomis ou Anelka. Mais si le coach l'a fait, c'est qu'il sentait mieux "Bafé". Mardi soir, Raymond Domenech sentira peut-être mieux Karim Benzema. Si tel est le cas et qu'il répond ballon au pied, ses coéquipiers seront sans doute prêts à lui laisser passer beaucoup de choses.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×