AFP

OM : Les supporters insistent

OM : Les supporters insistent
Par Eurosport

Le 02/11/2010 à 18:09Mis à jour Le 02/11/2010 à 20:25

Les groupes de supporters marseillais ne lâchent rien. A la suite de la décision de la LFP de fermer la tribune visiteurs des deux matches entre le PSG et l'OM cette saison, ils ont contre-attaqué en déposant une requête. Jean-Claude Dassier craint que certains se rendent à Paris à titre individuel.

Les neuf groupes de supporters de l'OM ont déposé une requête en exécution du jugement rendu jeudi par le tribunal administratif de Marseille suspendant la décision de la LFP de leur interdire l'accès au Parc des Princes pour PSG-OM, a-t-on appris auprès de leur avocat. "On a déposé ce mardi en demandant la fixation d'une astreinte à la Ligue pour qu'ils ouvrent l'espace visiteur" du Parc des Princes, a déclaré Maître Olivier Grimaldi.

Jeudi, le tribunal administratif de Marseille avait suspendu la décision de la LFP du 7 octobre interdisant aux supporters de l'Olympique de Marseille, pour des raisons de sécurité, l'accès au stade parisien pour le match PSG-OM du 7 novembre. Mardi matin, la Commission des compétitions de la Ligue de Football Professionnel a cependant confirmé la fermeture de la tribune visiteurs, tant à l'aller que pour le match retour, programmé à la mi-mars. "La Ligue ne respecte pas les décisions de justice, c'est unique dans les annales. D'habitude, les administrations respectent les décisions, maintenant, la plus grosse crainte, c'est que des supporters isolés se rendent au stade, sans encadrement, ce sera la faute de la LFP, c'est déjà ce qui est en train de se passer", a commenté l'avocat.

Dassier inquiet

Jean-Claude Dassier ne tient pas un autre discours. Le président de l'OM a ainsi mis en garde contre le fait que des supporters marseillais se rendent à Paris "à titre individuel" après le refus de la LFP, espérant que leur "sécurité" sera assurée. "Je pense que la sécurité des supporters aurait été garantie s'ils étaient allés à Paris de manière encadrée. Il y a le risque aujourd'hui de les voir monter chacun de leur côté, à titre individuel. J'espère que leur sécurité, s'ils montent, pourra être assurée. Je fais confiance au ministère de l'Intérieur", a-t-il déclaré devant la presse à Zilina, où les Olympiens disputent la 4e journée de la Ligue des champions.

"J'ai une angoisse, une inquiétude: la sécurité. (...) Je ne sais pas ce qu'il va se passer. Mais aujourd'hui, nos supporteurs sont plus que déçus, ils sont un peu humiliés (...) Ce n'est pas moi qui vais les empêcher de monter, si certains le veulent", a poursuivi le dirigeant marseillais, se disant "un peu inquiet" devant la "rigidité" de la LFP et du ministère de l'Intérieur, qui a poussé à cette mesure. Les groupes de supporters ont indiqué mardi, après le nouveau refus de la COC, que nombre d'entre eux allaient se rendre à Paris à titre individuel. L'OM ne devrait cependant pas interjeter appel de cette décision comme il l'avait fait une première fois. "Je suis un peu las, j'ai l'impression que cela ne sert à rien, que je perds un peu mon temps en allant devant la commission des compétitions, où on a eu le sentiment qu'il s'agissait d'une réunion de pure forme", a expliqué Dassier.

0
0