AFP

L’antisèche : Si le Bayern veut gagner cette Ligue des champions, il devra être bien plus concentré

L’antisèche : Si le Bayern veut gagner cette Ligue des champions, il devra être bien plus concentré

Mis à jourLe 24/02/2016 à 00:31

Publiéle 24/02/2016 à 00:19

Mis à jourLe 24/02/2016 à 00:31

Publiéle 24/02/2016 à 00:19

Article de Cyril Morin

LIGUE DES CHAMPIONS - Après avoir mené 2-0 au bout d'une heure de jeu, le Bayern Munich s'est fait rejoindre par la Juventus dans la dernière demi-heure (2-2) pour ce 8e de finale aller. Un relâchement coupable qui ne doit pas se reproduire si les Bavarois veulent être des prétendants sérieux au titre final. Notre antisèche.

Le jeu : Le Bayern, machine à jouer

C’était attendu mais cela reste impressionnant. Pendant près d’une heure, le Bayern a clairement dominé son adversaire ne laissant aux Italiens que de petites opportunités en contre. Avec une défense à trois, les Bavarois ont effectué un pressing constant leur permettant de récupérer tous les ballons au milieu. Une fois le deuxième but marqué, ils ont laissé la Juventus revenir dans le match. Un peu trop justes techniquement, les Italiens ont pu compter sur leur grinta pour recoller au score et garder toutes leurs chances pour le retour.

Les joueurs : Kimmich, une relance coupable

Comme à son habitude, Thomas Müller a su se trouver au bon endroit au moment de conclure malgré un match plutôt quelconque. Plutôt à l’aise pour son troisième match de Ligue des Champions, le jeune Kimmich a cependant été coupable d’une mauvaise relance entraînant le but de Paulo Dybala. Il est également dépassé dans l’engagement sur le deuxième but de la Juve. Côté turinois, c’est la performance de son jeune attaquant, mobile et buteur pour la première fois en Ligue des champions, qui sera à retenir. Gianluigi Buffon a sauvé son camp à de nombreuses reprises, bien épaulé par une défense turinoise très regroupée. Enfin, Paul Pogba n’a pas réussi à faire la différence malgré quelques fulgurances en première mi-temps.

Ce qui aurait pu tout changer

À la 22e minute, Paul Pogba parvient aux abords de la surface de réparation sur un des rares contres de la Vieille Dame. Son centre est contré par le bras d’Arturo Vidal. Les Turinois réclament le penalty que l’arbitre choisit de ne pas siffler. Alors que le score était de 0-0, cela aurait pu avoir une incidence réelle sur le match.

Thomas Müller (Bayern) et Paul Pogba (Juventus) en 8e aller de Ligue des champions
Thomas Müller (Bayern) et Paul Pogba (Juventus) en 8e aller de Ligue des champions - AFP

La stat : 80,6%

C’est le pourcentage de chances de qualification du Bayern. Malgré un résultat décevant étant donné la physionomie du match, les Bavarois sont évidemment grands favoris pour accéder aux quarts de finale.

Le tweet qui résume la première mi-temps

En première mi-temps, seul Dybala avait sa position moyenne dans la moitié de terrain du Bayern.

La décla : Arjen Robben, au micro de Sky

" Le coach n'était pas le seul un peu amer, toute l'équipe l'est. C'est surprenant de mener 2-0 et se faire remonter. Ça ne doit pas se produire."

La question : Le Bayern doit-il s’inquiéter pour la suite de la compétition ?

Si les coéquipiers de Philip Lahm ont une grande chance de se qualifier pour les quarts, ils devront être beaucoup plus rigoureux et concentrés pour espérer aller plus loin dans la compétition. En se faisant rejoindre de deux buts, ils ont montré à leurs éventuels adversaires qu’ils ont des faiblesses, notamment derrière.

Avec l’hécatombe de blessés dans son effectif, Pep Guardiola a tenté d’aligner une défense à trois avec David Alaba, latéral de formation, et ses deux milieux, Joshua Kimmich et Arturo Vidal. Quand la Juventus s’est révoltée, l’assise tactique des Bavarois s’est effondrée et sa défense avec. Si Javi Martinez devrait revenir d’ici peu, la blessure longue durée de Jérôme Boateng pourrait peser lourd en fin de saison.

Si le Bayern parvient à régler son problème défensif, il sera sans aucun doute candidat au titre suprême. Autrement, des équipes un peu plus offensives que la Juve pourraient se régaler contre ce genre de défenses expérimentales.

Pep Guardiola contre la Juventus
Pep Guardiola contre la Juventus - Eurosport
0 commentaire
Vous lisez :