Eurosport

Ligue des champions - Face au Barça, Giroud, Koscielny et Coquelin peuvent envoyer un message

Face au Barça, Giroud, Koscielny et Coquelin ont l'occasion d'envoyer un message

Mis à jourLe 23/02/2016 à 12:09

Publiéle 22/02/2016 à 23:36

Mis à jourLe 23/02/2016 à 12:09

Publiéle 22/02/2016 à 23:36

LIGUE DES CHAMPIONS - Arsenal reçoit ce mardi le FC Barcelone en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Une fabuleuse occasion pour Olivier Giroud, Laurent Koscielny et Francis Coquelin de confirmer au plus haut niveau européen leurs excellentes prestations en Premier League. Et d'envoyer un message fort à Didier Deschamps en vue de l'Euro.

La fenêtre d'exposition s'avère idéale. Face au FC Barcelone, ce mardi (20h45), en huitièmes de finale aller de Ligue des champions, les Gunners auront une occasion en or d'élever leur niveau de jeu et de montrer leur meilleur visage face à l'équipe la plus impressionnante du moment sur la scène européenne. Toutes les prestations seront scrutées. A commencer par celles des cadres, dont Laurent Koscielny, Francis Coquelin et Olivier Giroud font partie.

Si Petr Cech et Mesut Özil ont attiré, à raison, la plupart des louanges depuis l'été dernier, le trio français n'est pas étranger à la bonne saison du club londonien, qui est encore en course pour le titre en Premier League. Après 26 journées, Arsenal, troisième, ne pointe qu'à deux longueurs de Leicester.

Les trois Français incarnent en quelque sorte l'épine dorsale d'Arsenal. Celle sur qui tout repose en permanence. La constance de leur niveau de jeu vient s'ajouter aux prestations solides du gardien tchèque et aux fulgurances créatrices du milieu allemand. Quand ils sont sur le terrain, l'équipe n'est pas la même. Sur le plan défensif comme à la finition.

Laurent Koscielny (Arsenal) et Sergio Agüero (Manchester City) au duel
Laurent Koscielny (Arsenal) et Sergio Agüero (Manchester City) au duel - AFP

Henry : "Le meilleur défenseur du championnat"

Des prestations convaincantes, Laurent Koscielny en a déjà accumulées un nombre conséquent depuis son arrivée dans la capitale anglaise en 2010. S'il traîne en France l'image d'un défenseur peu fiable, capable de commettre des fautes grossières, il a depuis longtemps convaincu le public de l'Emirates, les médias et les joueurs outre-Manche. Invité par la chaîne Sky Sports à composer son onze type de l'année en Premier League, Thierry Henry a choisi l'ancien Lorientais, avant de prononcer quelques mots très révélateurs : "Pour moi, il est le meilleur défenseur du championnat."

Joueur de l'ombre, infatigable récupérateur bouchant les espaces laissés par ses coéquipiers, Francis Coquelin est devenu un élément essentiel pour Arsène Wenger. Si sa présence sur le terrain n'est pas toujours soulignée, son absence se fait, elle, ressentir. Blessé au genou droit fin novembre, le milieu a beaucoup manqué à son équipe durant sa période d'indisponibilité. Son compatriote, Mathieu Flamini, n'a jamais réussi à le remplacer dans le cœur du jeu. Ce n'est pas un hasard si, lors les deux seules fois où Arsenal a concédé plus de deux buts en Premier League cette saison - à Southampton (4-0) et à Liverpool (3-3) -, Coquelin n'était pas de la partie.

Lui aussi n'a pas été épargné par les critiques mais Olivier Giroud a démontré sa capacité à se montrer décisif, y compris dans les grands matches. L'attaquant de pointe est le meilleur buteur des Gunners cette saison. Toutes compétitions confondues, il a inscrit dix-huit buts. Soit huit de plus que Sanchez. Il n'est qu'à quatre longueurs de son record en championnat. Après seulement 26 journées.

Olivier Giroud lors d'Arsenal-West Ham (saison 2015-2016)
Olivier Giroud lors d'Arsenal-West Ham (saison 2015-2016) - Panoramic

L'Euro 2016 en ligne de mire

Pour les Français d'Arsenal, ce match face au Barça revêt une importance particulière. D'abord parce qu'Arsenal a échoué à ce stade de la compétition lors des cinq dernières éditions de la Ligue des champions. Mais aussi parce que réaliser une grande performance contre les Catalans enverrait un message fort à Didier Deschamps à moins de quatre mois de l'Euro 2016.

Des trois, Koscielny est celui qui a le moins à prouver. Le sélectionneur des Bleus en a fait l'un de ses hommes de base. Ce qui n'est pas le cas de Giroud, dont le sort semble en grande partie lié à celui de Benzema. Ecarté à la suite de l'affaire dite de la sex-tape, ce dernier n'est pour le moment pas sélectionnable. Néanmoins, si les décisions de justice devaient permettre à l'avant-centre du Real Madrid de revenir en équipe de France, il reprendrait vraisemblablement sa place à la pointe de l'attaque. Sauf si, entretemps, Giroud en profite pour réaliser des prestations de très haute-volée.

Quant à Coquelin, il n'a jamais été appelé chez les Bleus. Et Didier Deschamps ne l'évoque que rarement lors qu'il s'agit de parler des joueurs qu'il suit. En muselant l'intenable secteur offensif du Barça, celui qui a rejoint les Gunners en 2008 pour parfaire sa formation, rappellerait à son sélectionneur qu'il fait partie des candidats crédibles pour l'Euro. Lui qui expliquait en septembre dernier, sur le site de son club, que "tout joueur rêve de représenter son pays".

Francis Coquelin et Arsenal ont dynamité MU.
Francis Coquelin et Arsenal ont dynamité MU. - Panoramic
0 commentaire
Vous lisez :