Getty Images

Ligue des champions - Confort sportif et affaire Rybolovlev: le paradoxe de Monaco

Confort sportif et affaire Rybolovlev : le paradoxe de Monaco
Par AFP

Le 25/09/2017 à 22:42Mis à jour Le 25/09/2017 à 23:12

LIGUE DES CHAMPIONS - Alors que l'AS Monaco accueille le FC Porto dans une dynamique sportive favorable ce mardi (20h45), en coulisses, tout n'est pas rose. La situation de Dimitri Rybolovlev pose notamment question sur le Rocher.

Tout sourire côté terrain, avec une belle victoire 4-0 à Lille vendredi, mais empoisonnée côté coulisses par l'affaire autour de son président russe Dimitri Rybolovlev, l'AS Monaco va abattre une importante carte sportive contre Porto mardi soir (20h45) en Ligue des champions. Même si l'entraîneur Leonardo Jardim n'est pas encore pleinement satisfait de l'efficience de son équipe, ses hommes ont fait forte impression face à l'équipe de Marcelo Bielsa, avec notamment un doublé de Falcao, désormais à 11 buts en 7 matches de L1.

Revenu à un point du Paris SG, grâce au nul des Parisiens à Montpellier (0-0) ce week-end, Monaco n'aura pas en tête la complexité de la compétition nationale au moment d'affronter Porto, l'équipe qui l'avait privée du sacre européen en 2004 (0-3 en finale). Jardim pourra même compter sur le retour comme titulaire de l'international Thomas Lemar dans le couloir gauche. Ce dernier évoluera devant le sélectionneur national Didier Deschamps, qui sera présent en tribune du Stade Louis-II.

Lemar comme Monaco vont jouer gros contre l'actuel leader du championnat portugais, mené par l'ancien entraîneur de Nantes, Sergio Conceiçao, dont l'équipe viendra d'abord pour ne pas perdre. Après leur défaite inaugurale à domicile contre Besiktas (3-1), les Portugais se relanceraient s'ils ne perdaient pas.

Dans ces conditions, il se pourrait que le dernier match de poule, le 6 décembre prochain au Stade Dragao de Porto, puisse être une finale pour la qualification en huitième de finale. En face, Falcao et les siens ne sont pas forcément dans une position plus confortable. Le nul ramené de Leipzig (1-1), contre des vice-champions d'Allemagne novices à ce niveau de compétition, et très tendres, peut être analysé comme une contre-performance.

" Pures inventions"

Car désormais, Monaco doit l'emporter pour valoriser ce point. Son histoire prouve que l'équipe de la Principauté en est capable. Il faut ainsi remonter à la saison 2000-2001 pour retrouver trace d'un début de parcours de Monaco sans aucune victoire lors des deux premiers matches de poule. Mais Porto, annoncé comme très compact, sera très difficile à manier. D'autant qu'au-delà de la réussite exceptionnelle de Falcao depuis le début de la saison, l'animation offensive est toujours en rodage.

Et puis le climat autour du club est loin d'être idéal. La situation du président milliardaire Dmitri Rybolovlev, au coeur de différentes affaires et récemment mis en cause dans divers médias pour ses liens supposés avec plusieurs hauts responsables policiers et judiciaires monégasques, n'incite pas à la sérénité. Lundi, ce dernier a dénoncé de "pures inventions".

En raison d'un conflit initial avec le marchand d'art suisse Yves Bouvier, qui devient progressivement une affaire politique en Principauté, notamment depuis la retraite anticipée de l'ex-garde des Sceaux monégasque Philippe Narmino, très proche de Rybolovlev, puis de sa garde à vue vendredi dernier.

Lundi matin, le directeur de la communication du "Family Office" (bureau familial) de Rybolovlev, Sergey Chernitsyn, a aussi dû démentir son possible départ du club dans un communiqué transmis à l'AFP. "A l'heure actuelle, je démens les rumeurs infondées et les fausses allégations autour de mon engagement à la présidence de l'AS Monaco", a précisé Rybolovlev dans ce communiqué. "Mon implication personnelle et notre travail collectif continueront pour assurer au club les meilleures chances de succès", a-t-il encore précisé, après la publication dans le Journal du dimanche d'informations selon lesquelles il pourrait "jeter l'éponge et quitter le Rocher" en raison des différentes affaires auxquelles il doit faire face. En attendant, mardi soir, son club jouera une partie capitale dans la course à la qualification.

Radamel Falcao

Radamel FalcaoGetty Images

0
0