AFP

Ligue Europa - Bilbao-Marseille (1-1) - Michel : "Une soirée amère"

Michel : "Une soirée amère"
Par AFP

Mis à jourLe 26/02/2016 à 11:26

Publiéle 25/02/2016 à 21:48

Mis à jourLe 26/02/2016 à 11:26

Publiéle 25/02/2016 à 21:48

Article de AFP

LIGUE EUROPA - Michel, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, a reconnu avoir vécu une "soirée amère", jeudi soir, à Bilbao où son équipe est passée tout près d'un exploit en concédant l'égalisation à neuf minutes de la fin (1-1).

Quel est votre sentiment après cette élimination ?

MICHEL : Cette double confrontation a été cruelle pour nous. A l'aller, nous avons perdu en raison d'une action individuelle d'(Aritz) Aduriz mais nous n'avions pas été inférieurs et nous l'avons vu aujourd'hui (jeudi soir). L'équipe a livré une prestation magnifique, nous avons été meilleurs dans toutes les zones du terrain. Mais quand on affronte en Europe une équipe de cette qualité, on a besoin de huit occasions pour marquer et eux d'une. Voilà pourquoi nous sommes éliminés.

Cette élimination vous semble-t-elle injuste ?

M.G : Dans le football, il y a une manière d'obtenir justice, c'est la réussite. C'est quelque chose qui nous a manqué une bonne partie de la saison. Mais ce n'est pas une soirée pour émettre des critiques. C'est une soirée amère pour l'équipe, la confrontation n'a pas été juste pour mes joueurs. (...) Nous n'avons pas souffert ici comme les adversaires sont habitués à souffrir à San Mamés. Nous avons dominé tous les aspects du jeu, et dans notre malheur je suis content de mes joueurs

02:53
Michel : "L’élimination est cruelle, on ne la méritait pas" - Eurosport

Vos choix tactiques, notamment cette attaque inédite à deux pointes, ont-ils porté leurs fruits ?

M.G : Je suis satisfait. Ce que nous avions prévu de faire a bien fonctionné et les joueurs ont développé leur jeu. Nous avons été supérieurs en première période et je ne peux pas mettre en avant un joueur plutôt que l'autre, tous ont été bons. Cette saison, nous sommes confrontés à beaucoup de situations comme celle de ce soir : parfois, les résultats ne sont pas au rendez-vous.

0 commentaire
Vous lisez :