AFP

Les notes de France - Russie : Avec Diarra et Griezmann, les Bleus ont trouvé leurs patrons

Les notes des Bleus : Avec Diarra et Griezmann, les Bleus ont trouvé leurs patrons

Le 30/03/2016 à 13:36

MATCHES AMICAUX – Pour la seconde fois consécutive, Antoine Griezmann, double passeur décisif, a survolé les débats avec les Bleus. Au milieu, Lassana Diarra a livré un nouveau récital.

Hugo Lloris : 5

J’ai aimé : Il a joué très haut et coupé plusieurs offensives russes par un placement intelligent. Lloris est abandonné par sa défense sur les deux buts encaissés et sa responsabilité n’est pas engagée.

Je n’ai pas aimé : Son jeu au pied reste perfectible.

En bref : Un match frustrant à l’image de celui de Mandanda à Amsterdam.

Bacary Sagna : 4

J’ai aimé : Une première période maîtrisée où il a imposé son gabarit dans les duels. .

Je n’ai pas aimé : Pris de vitesse sur le deuxième but russe, il n’a pas été suffisamment vigilant et s’est effacé trop rapidement. Hormis sur sa toute dernière tentative, le Citizen a manqué de précision sur ses centres mais ça, ce n’est pas une nouveauté.

En bref : Ce côté droit reste un vrai problème.

Raphaël Varane : 6,5

J’ai aimé : Le retrouver dans ce qu’il sait faire de mieux. Emprunté vendredi, il a retrouvé du poil de la bête et n’a pas perdu beaucoup de duels. Bien meilleur dans la relance.

Je n’ai pas aimé : Il peut prendre plus de risque dans son jeu long. C’est un argument en plus dont les Bleus ont été privés ce mardi.

En bref : Une belle réaction, pleine d’orgueil.

Raphael Varane contre la Russie

Raphael Varane contre la RussieAFP

Mamadou Sakho : 5,5

J’ai aimé : Son état d’esprit. Le pitbull de Liverpool ne lâche jamais les mollets de ses adversaires. Il a pris le dessus sur Kokorin physiquement.

Je n’ai pas aimé : Toujours aussi peu à l’aise balle au pied, il a fait passer quelques frissons dans les travées du Stade de France.

En bref : Ce n’est pas ce soir qu’il a inversé la hiérarchie avec Koscielny.

Patrice Evra : 6,5

J’ai aimé : Son autorité. Evra n’a pas été pris à défaut. Son engagement sans faille est précieux. Sa complicité avec Martial est intéressante et le latéral de la Juve n’a jamais hésité à prendre son aile quand le Mancunien a repiqué dans l’axe.

Je n’ai pas aimé : Il aurait pu mieux faire dans la dernière passe.

En bref : Le taulier.

Remplacé par Jérémy Mathieu à la pause. Sorti sur blessure (52e) et remplacé par Lucas Digne, coupable sur le premier but russe sur lequel Kokorin le devance.

Lassana Diarra : 8

J’ai aimé : Son activité. Quel match encore du Marseillais ! Dans la récupération, dans la première relance et dans la transmission, il a plané sur la rencontre. Quelques gestes de classe toujours pour mettre les Bleus dans le bon sens.

Je n’ai pas aimé : Deux relances dans l’axe sous la pression des Russes, histoire de chercher la petite bête.

En bref : Immense.

Lassana Diarra encore énorme contre la Russie

Lassana Diarra encore énorme contre la RussiePanoramic

N’Golo Kanté : 7,5

J’ai aimé : Son enthousiasme. C’est lui qui a ouvert le score sur son deuxième ballon dans une position d’attaquant de soutien. Sa première demi-heure est un modèle du genre. A l’aise comme s’il comptait 50 sélections, il s’est montré précieux dans la construction et redoutable dans la récupération.

Je n’ai pas aimé : Une seconde période plus empruntée où il s’est montré plus timide dans sa projection offensive.

En bref : Il regarde déjà dans le blanc des yeux les autres milieux des Bleus.

Paul Pogba : 6

J’ai aimé : Sa belle orientation sur l’ouverture du score et une première demi-heure vraiment emballante. Il a trouvé des espaces grâce à son jeu long et a bien combiné avec Diarra et Griezmann. Techniquement, ce fut un régal.

Je n’ai pas aimé : Toujours pas décisif en Bleu. Voilà un an qu’il n’a plus marqué ni délivré la moindre passe décisive en sélection. Il doit être plus saignant et incisif.

En bref : Il est le genre de joueur qui doit viser l’excellence. Il en fut loin cette semaine.

Remplacé par Moussa Sissoko (67e).

Antoine Griezmann : 8

J’ai aimé : Double passeur décisif, il a fait à peu près ce qu’il voulait. En position d’ailier ou de meneur, il a géré à merveille les offensives des Bleus. Tout est passé par lui et il s’est imposé comme le patron offensif en l’absence de Benzema.

Je n’ai pas aimé : Il en a parfois un peu trop fait notamment au cœur de la première période mais comment lui reprocher ?

En bref : Il cherchait un match référence en Bleu ? Il vient d’en aligner deux.

Remplacé par Dimitri Payet (61e), buteur sur son premier ballon d’un coup franc sublime.

Dimitri Payet après son coup franc contre la Russie

Dimitri Payet après son coup franc contre la RussieAFP

André-Pierre Gignac : 7

J’ai aimé : Une belle remise en première intention sur l’ouverture du score et une tête décroisée pour corser l’addition : Gignac a brillé ce mardi. Précieux dans son rôle de pivot, son association avec les flèches Griezmann, Martial et Coman est une réussite.

Je n’ai pas aimé : Il a parfois manqué d’un peu de spontanéité et aurait pu déclencher quelques missiles mais rien de bien dramatique.

En bref : Ca sent mauvais pour Lacazette.

Remplacé par Olivier Giroud (76e).

Anthony Martial : 4,5

J’ai aimé : Le cœur qu’il met à l’ouvrage. Très disponible, il a multiplié les appels sur son côté gauche. Sa vitesse et sa percussion ont fait reculer les Russes et les ont poussés à la faute. Ses progrès dans le replacement défensif son à souligner.

Je n’ai pas aimé : Martial a beaucoup tenté mais très peu réussi. Il n’a pas créé suffisamment de différences et fut parfois brouillon.

En bref : Il souffre de la comparaison avec ses autres compères de l’attaque.

Remplacé par Kingsley Coman à la mi-temps

Kingsley Coman : 7,5

J’ai aimé : Son déboulé plein axe a débouché sur le coup franc victorieux de Payet et a libéré l’ailier du Bayern. Dès lors, chacune de ses prises de balle fut un poison pour les Russes. Son but est un modèle de sang-froid.

Je n’ai pas aimé : Il a fallu attendre une quinzaine de minutes pour le voir émerger. Mais ça valait le coup d’attendre.

En bref : Quel bolide !

Kingsley Coman lors de son but contre la Russie

Kingsley Coman lors de son but contre la RussiePanoramic

0
0