Getty Images

France - Galles (2-0) - L'antisèche : Un apéritif avant le plat de résistance

L'antisèche : Un apéritif avant le plat de résistance

Le 10/11/2017 à 23:53Mis à jour Le 11/11/2017 à 09:28

EQUIPE DE FRANCE – Vendredi soir, les Bleus se sont imposés face au pays de Galles (2-0). Une victoire tout ce qu'il y a de plus logique. Les hommes de Didier Deschamps n'ont pas été portés par le souffle de folie espéré mais ont fait le job, en attendant le choc de mardi soir en Allemagne.

Le jeu : Application et esprit d'entreprise

Un 4-2-3-1. Griezmann - Giroud en tête de pont. Les Bleus avaient beau avoir terminé les éliminatoires de la Coupe du monde sur un mode mineur, Didier Deschamps n'a pas dérogé à son fonctionnement et a fait confiance à ses fidèles ainsi qu'à ses idées. On n'ira pas jusqu'à dire qu'il a eu raison sur toute la ligne car les Bleus n'ont pas réussi une prestation d'une aveuglante flamboyance.

Ils ont néanmoins facilement gagné face à un pays de Galles (2-0) sans Gareth Bale et, surtout, privé de Coupe du monde l'été prochain. Tout au long de la soirée, les Britanniques se sont avant tout contentés de fermer les vannes face à des Bleus entreprenants et dominateurs (63% de possession), à défaut d'être toujours justes. Un but en première période, un autre en seconde. Une alerte sur le but de Mandanda en première période, une autre en seconde. Quatre tirs sur les montants. Un succès mérité. Point barre.

Antoine Griezmann lors de France - pays de Galles

Antoine Griezmann lors de France - pays de GallesGetty Images

Les joueurs : La lumière Griezmann

Il a passé une bonne heure sur le terrain et l'a parfaitement mise à profit. Par un but, superbe. Par son sens de l'organisation et de l'orientation du jeu, il fut le meilleur Bleu. Kylian Mbappé n'a pas tout réussi face aux Gallois mais il a beaucoup tenté. Mention spéciale à Corentin Tolisso, auteur d'une première période de qualité. Des trois néo-Bleus, entrés en jeu (Pavard, Nzonzi et Thauvin), c'est le latéral qui s'en est le mieux tiré. Il est même passé à deux doigts d'inscrire un premier but en bleu.

La stat : 48

C'est le nombre de buts marqués par la doublette Giroud – Griezmann en équipe de France. Le premier a réussi sa 29e réalisation sous le maillot tricolore, le second sa 19e. 29+19 = 48. Le duo des Bleus n'est plus très loin d'une autre paire célèbre de l'équipe de France, la paire Papin - Cantona, 50 buts à eux deux (30 pour JPP, 20 pour Canto).

Giroud et Griezmann (France)

Giroud et Griezmann (France)Getty Images

Le tweet : Pour le plaisir des yeux

La décla : Didier Deschamps

" On a touché quatre fois les poteaux, ç'aurait pu être bien plus lourd mais on a fait ce qu'il fallait en termes de disponibilité, de vitesse et d'enchaînement. Galles n'avait perdu qu'un de ses vingt derniers matches, ça montre qu'on a été bons."

La question : Alors, c'était mieux ?

Les Bleus ont connu des mois de novembre plus stressants, sportivement parlant. A la différence des automnes 2009 et 2013, les Français ne jouent pas leur peau et n'ont qu'une obligation d'ici juin : faire mieux, sur le plan du jeu. La qualification en poche depuis le mois dernier, on attendait une amélioration qualitative face au pays de Galles. Fut-ce le cas ? En partie, oui. En même temps, il n'était pas difficile de faire mieux.

Si Antoine Griezmann et Olivier Giroud, notamment, ont donné raison à Didier Deschamps, les Bleus n'ont cependant pas réalisé une partie qui restera dans les annales. Face au pays de Galles, leur principal mérite aura été d'avoir fait le job avec beaucoup d'application, pas mal de sérieux et une forme d'entrain. A l'arrivée, les Bleus ont surtout eu la bonne idée d'aborder le rendez-vous de Cologne avec la main sur la marche avant. Mardi, ce seront les champions du monde qu'il faudra défier. Une autre paire de manches. Là, on en saura un peu plus.

0
0