Getty Images

Sans club depuis juin 2016, Philippe Mexès annonce sa retraite

Mexès annonce sa retraite... un an après l'avoir décidé

Le 14/11/2017 à 21:47Mis à jour Le 14/11/2017 à 22:31

Dans une longue interview accordée à France Football, Philippe Mexès, sans club depuis la fin de son aventure avec le Milan AC en 2016, a confié qu'il avait décidé de raccrocher les crampons depuis plus d'un an dans l'anonymat le plus total. L'ancien international français (29 sélections) a expliqué les raisons de ce choix.

Des larmes devant les micros, des conférences de presse soudainement programmées, des communiqués de presse... Quand il faut annoncer que c'est la fin, les joueurs de foot savent souvent s'y prendre. Mais alors qu'on pensait avoir tout vu et connu, Philippe Mexès a donc décidé d'innover. Du haut de ses 35 ans, l'ancien joueur de l'AJ Auxerre (1999-2004), l'AS Rome (2004-2011) ou encore le Milan AC (2011-2016) a en effet pris sa retraite... sans l'annoncer.

" Je n'aime pas prendre les gens pour des cons"

"J’ai disparu des radars du foot. C’est une volonté. (...) Je ne me sentais plus à la hauteur d’un grand club. Dans ce cas, il y a deux solutions : soit vous faites semblant pour prendre un dernier bon chèque, soit vous dites stop", explique tout d'abord l'ancien international à France Football. "J’ai préféré arrêter. Même si je pense que j’aurais encore pu faire un ou deux ans à un bon niveau. Mais comme je n’aime pas prendre les gens pour des cons, j’ai mis le clignotant. Direction la maison ! Depuis plus d’un an."

Si les mauvaises langues diront que Mexès a pris sa retraite faute de proposition(s) depuis la fin de son contrat avec Milan, l'ancien défenseur a assuré que non. "J’ai eu des challenges plutôt financiers. La Turquie, la Chine, les États-Unis, le Mexique et même l’Inde. J’y serais peut-être allé pour l’aventure. J’ai eu des touches en Italie", révèle Mexès. Alors pourquoi arrêter ? "Il y avait mes enfants, dans une période compliquée de ma vie au niveau familial. Je n’ai pas réfléchi longtemps. Je voulais protéger les enfants, les ramener à une vie simple, celle que j’ai eue avec mes parents, mon frère, ma sœur, vers de vraies valeurs. Qu’on arrête aussi de leur dire qu’ils sont le fils ou la fille de... ", explique-t-il.

Philippe Mexès sous le maillot de l'AC Milan - 2015

Philippe Mexès sous le maillot de l'AC Milan - 2015AFP

" On t'oublie rapidement"

Une autre question se pose également. Pourquoi prendre sa retraite dans l'anonymat alors qu'on a évolué au plus haut niveau ? "Mais je ne suis pas Zidane, Totti ou Thuram ! Je n’allais pas convoquer la fanfare ! Des gens étaient un peu curieux sur la suite, mais c’est vite passé. On t’oublie rapidement. Mais ça ne me gêne pas. Au contraire, c’est ce que je recherche. Une vie normale, redevenir Monsieur Tout-le-Monde", confie Philippe Mexès à l'hebdomadaire, lui qui a d'ailleurs les idées claires sur ses projets de renconversion.

" Ma reconversion ne m’obnubile pas. J’aimerais apporter mon expérience à des jeunes, des éducateurs, mais à mon petit niveau, peut-être plus tard dans un club amateur. Je n’ai de leçons à donner à personne. Je veux trouver ma voie, sans prise de tête et sans jugement sur les autres", lâche l'ancien international... et nouveau retraité.

0
0