Lotus F1 Team

Les mécaniciens de Lotus s'entraînent aussi aux pit stops dans leurs chambres d'hôtel

Les mécaniciens de Lotus s'entraînent aussi dans leurs chambres d'hôtel
Par F1i

Le 05/04/2013 à 11:58Mis à jour Le 05/04/2013 à 15:31

Paul Seaby, le manager de l'équipe course de Lotus, décrit par le menu l'entraînement des mécanciens pour réaliser des pit stops en 2"5. Aucun détail n'est négligé, et tous les endroits sont bons pour améliorer les automatismes.

Les mécaniciens de l'écurie Lotus ont travaillé de manière intensive leurs arrêts au stand, cette semaine, à l'usine d'Enstone, en Angleterre. Les pitstops ne sont pas le domaine dans lequel Lotus excelle, à l'inverse de sa rivale Red Bull. Les triples champions du monde en titre détiennent depuis le Grand Prix de Malaisie l'arrêt au stand le plus rapide jamais enregistré dans l'histoire de la Formule 1, en 2"05.

"Mercredi, les mécaniciens sont venus pour un entraînement au pitstop. Cela a été une bonne journée, productive”, explique Paul Seaby, le manager de l'équipe course, sur le site officiel de Lotus. "La journée a commencé par un briefing pour analyser ce qui pouvait être amélioré, avant d'effectuer environ quarante exercices de pitstop avec une voiture de démonstration. Nous avons essayé un nouveau lève-vite arrière qui s'est avéré immédiatement très efficace, soulevant l'arrière de la voiture beaucoup plus rapidement. Nous cherchons à gagner des dixièmes de seconde, aussi le moindre détail comme celui-là peut faire une grosse différente."

U n entraînement pour les mécaniciens... dans les chambres d'hôtel pendant les week-ends de course

"Nos meilleurs arrêts se situent à 2 " 4 maintenant et nous tournons régulièrement entre 2 " 5 et 2 " 7, ce qui n'est pas mal du tout ", poursuit-il. "Le fait de réaliser des arrêts à la poussée – ce qui signifie que quelques hommes poussent la voiture sur son emplacement – peut donner des temps flatteurs parce qu'il est plus facile de placer le pistolet sur l'écrou que lors d'une situation de course. Mais même en considérant ce paramètre, je suis content de nos progrès.”

Un autre facteur de réussite pour observer de bons arrêts au stand est un entraînement en salle spécifique pour les mécaniciens. "Oui. Nous avons deux machines d'entraînement physique pour l'équipe dans la salle de sport, principalement orientées sur les muscles et les mouvement spécifiques du pit stop", explique Seaby. "Cela comporte surtout du renforcement musculaire au niveau du tronc et des bras. Lors des pit stops, il y a beaucoup de mouvements de torsion et les équipements sont assez lourds, en particulier les pistolets, alors cela peut aider la préparation des gars. Nous allons essayer de mettre en place un entraînement dans les chambres d'hôtel pendant les week-ends de course aussi. Ce sera intéressant de voir comment cela se passe pour tout le monde !"

0
0