Eurosport

Masters 2017 - 2e tour: l'heure de Sergio Garcia a peut-être sonné

L'heure de Garcia a peut-être sonné
Par AFP

Le 08/04/2017 à 09:13

MASTERS 2017 - L'Espagnol Sergio Garcia fait partie du quatuor de tête à mi-parcours du Masters vendredi et peut espérer, enfin, décrocher son premier titre du Grand Chelem dimanche à sa 74e tentative.

A 37 ans, Sergio Garcia a peut-être dompté le mythique parcours d'Augusta, lequel lui a fait souvent des misères lors de ses 18 précédentes participations : après un 71 (-1) prometteur jeudi, il a rallié le club-house avec une carte de 69 (-3) pour un total de 140. L'Espagnol partage la première place avec les Américains Rickie Fowler, Charley Hoffman et le Belge Thomas Pieters, qui découvre l'épreuve.

"Ce sont sans doute les deux meilleures journées de ma carrière à Augusta. Je me suis donné des chances de bien figurer mais il reste encore à mettre la cerise sur le gâteau, on n'est encore que vendredi", a-t-il rappelé. Ce titre serait d'autant plus fort qu'il correspondrait à l'anniversaire de son mentor, son compatriote Severiano Ballesteros, décédé en 2011 à l'âge de 54 ans d'une tumeur au cerveau.

Mais Garcia, qui collectionne les places d'honneur en Grand Chelem (4e du Masters en 2004, 2e du British Open en 2007 et 2014, 2e du Championnat PGA en 1999 et 2008), ne s'emballe pas. "Je ne veux pas penser encore à la victoire mais, si cela devait se faire, cela serait quelque chose d'énorme", a admis le Castillan qui compte neuf victoires sur le circuit PGA.

Danny Willett stoppé

Les prétendants à la victoire sont encore nombreux malgré des conditions très difficiles, avec des rafales de vent mesurées à 50 km/h. Outre ses trois compagnons, co-leaders et eux aussi en quête de leur premier titre du Grand Chelem, Garcia doit encore se méfier de l'Américain William McGirt, 5e à deux coups (142), l'inusable Fred Couples, 57 ans et vainqueur de l'épreuve en 1992, ou encore de la nouvelle sensation du golf espagnol, le "rookie" Jon Rahm, 6e ex aequo (146).

Mais ce sont surtout de vieilles connaissances qui peuvent inquiéter l'Espagnol, comme les Américains Phil Mickelson et Jordan Spieth, tous deux anciens vainqueurs de l'épreuve, qui sont en embuscade à la 10e place (144). Devenu favori après le forfait de dernière minute jeudi du N.1 mondial Dustin Johnson, le Nord-Irlandais Rory McIlroy est toujours dans la course : le N.2 mondial, en quête du seul titre du Grand Chelem qui manque à son palmarès, est 13e (145). "Je suis déçu d'avoir fini ma journée sur un bogey mais j'ai le sentiment d'être bien placé", a-t-il insisté.

En revanche, l'Anglais Danny Willett n'a pas franchi le cut, devenant le premier tenant du titre à être éliminé après le deuxième tour depuis 2004. Willett, déjà à la peine la veille, a rallié le club-house avec une carte de 78 (+6) en ayant commencé sa journée avec un funeste quadruple-bogey.

Danny Willet, le golfeur anglais.

Danny Willet, le golfeur anglais. Eurosport

0
0