Getty Images

Masseglia : "Il n'y a pas de suspense certes, mais c'est une décision historique"

Masseglia : "Il n'y a pas de suspense certes, mais c'est une décision historique"
Par AFP

Le 10/09/2017 à 23:22Mis à jour Le 12/09/2017 à 19:38

A quelques encablures de la décision du CIO quant à l'attribution des Jeux Olympiques 2024 et 2028, Tony Estanguet s'est réjoui du chemin parcouru. D'autant que, pour lui, c'était loin d'être gagné quand la capitale française s'est lancée dans l'aventure.

"Il y a 3 ou 4 ans, il n'y a pas forcément grand monde qui y croyait", a rappelé dimanche Tony Estanguet, co-président du comité de candidature de Paris qui doit être officiellement désignée mercredi ville hôte des Jeux Olympiques 2024. "J'ai toujours cru qu'on était bien positionné pour gagner mais il était important d'aller chercher des voix, quel que soit le scénario", a ajouté Estanguet pour qui "sur la fin, ce qui comptait c'était d'avoir un bon retour des membres du CIO".

Paris et Los Angeles, seuls candidats pour organiser respectivement les JO 2024 et 2028, doivent être officiellement désignés mercredi par les membres du CIO réunis en session à Lima. Alors qu'en général la ville hôte est désignée à l'issue d'un vote à suspense entre plusieurs villes candidates, les membres vont devoir cette fois approuver à mains levées un accord tripartite intervenu entre le CIO et les deux villes.

" Mesurer l'immense bonheur"

"Il n'y a pas de suspense certes, mais c'est une décision historique", souligne Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). "Quand comme moi on a été compagnon d'infortune à Singapour, il faut juste mesurer l'immense bonheur qui sera le nôtre" a ajouté M. Masseglia pour qui, organiser les JO à Paris, "c'est le rêve de tout dirigeant". En 2005 à Singapour, Paris avait été battue par Londres pour l'obtention des JO 2012.

Pour Anne Hidalgo, maire PS de Paris, organiser les Jeux dans la capitale 100 ans après ceux de 1924 "est une chance immense". "Les Jeux vont permettre d'accélérer les mesures et le projet de la ville sur lequel j'ai été élue", a ajouté Mme Hidalgo, citant entre autres l'amélioration de l'accessibilité du métro pour les personnes à mobilité réduite. Répondant à certaines critiques sur l'endettement de sa ville, Mme Hidalgo a souligné que Paris "est une des villes les moins endettées. La gestion de la ville de Paris est saine".

0
0