Eurosport

Paris officiellement désignée ville hôte pour 2024

Paris tient enfin ses Jeux

Le 13/09/2017 à 19:50Mis à jour Le 13/09/2017 à 21:30

Après un siècle d'attente et de cuisants échecs, Paris a été officiellement désignée ville hôte des Jeux Olympiques 2024, mercredi lors de la 131e session du CIO à Lima, où Los Angeles s'est vu confier les JO d'été 2028.

C'est la fin d'un suspense qui n'en était plus un et d'une attente qui n'en finissait plus de durer. Paris, après trois récentes candidatures achevées sur autant d'échecs retentissants, tient sa revanche. Le Comité international olympique a entériné mercredi à Lima, lors de sa 131e session, le principe de la double attribution des Jeux de 2024 et 2028. Le secret de polichinelle a été levé. Le monde aura donc les yeux rivés sur Paris en 2024, puis sur Los Angeles quatre ans plus tard. La capitale française et la cité angelino vont donc rejoindre Londres dans le cercle fermé des villes ayant organisé trois fois les Jeux Olympiques d'été.

Vidéo - Paris 2024, Los Angeles 2028 : Revivez l'annonce historique de Thomas Bach

02:47

Cette drôle de victoire sur la forme n'aura pas eu la saveur et l'émotion des annonces traditionnelles. Cette fois, tout s'est réglé en coulisses entre Paris, Los Angeles, et le CIO. En dépit de cette quasi-certitude, la délégation française, emmenée notamment par Anne Hidalgo, la maire de Paris, et Tony Estanguet, co-président de la candidature parisienne, s'était présentée au Pérou avec beaucoup de retenue. Comme si la malédiction des échecs de 1992, 2008 et 2012 hantaient encore Paris, avec la crainte d'un nouveau coup de Trafalgar. Au point qu'un représentant de Los Angeles, croisant un de ses homologues français, avait lancé mercredi après-midi : "détendez-vous les gars, c'est fini".

La quête est achevée

Puis, à 19h50, ce très long chemin semé d'embûches a pris fin. Thomas Bach, avec Anne Hidalgo à sa droite et Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, à sa gauche, a demandé aux membres du CIO de voter à main levée pour valider la de la double attribution à Paris pour 2024 et Los Angeles pour 2028. Toutes les mains se sont levées. "Y a-t-il des abstentions ?", a ensuite demandé le président du CIO. Pas de réponse. Thomas Bach a alors officiellement consacré les deux villes candidates, toutes deux gagnantes de cette course dont elles étaient les dernières rescapées après les retraites de Rome, Budapest ou Hambourg.

Longtemps incertaine, la campagne n'en a donc plus vraiment été une ces dernières semaines. Mais pour le camp "Paris 2024", peu importe la manière, seul le résultat compte. "C'est quelque chose d'historique de ramener les Jeux après toutes les tentatives de Paris qui nous ont d'ailleurs beaucoup appris", a réagi Anne Hidalgo. C'est vraiment une opportunité incroyable, un rendez-vous unique avec le monde et un peu avec soi-même. La quête est achevée, et l'heure est à la célébration. Plusieurs manifestations sont prévues ce jeudi à Paris et la délégation française se rendra à l'Elysée vendredi à son retour de Lima.

Le compte à rebours est maintenant lancé. Il s'achèvera le 2 août 2024, date de la cérémonie d'ouverture. Ce jour-là, Paris accueillera pour de bon le monde et l'Olympe. Ce jour-là, les Jeux reviendront à Paris pour la première fois depuis 100 ans.

Anne Hidalgo, Thomas Bach, Eric Garcetti.

Anne Hidalgo, Thomas Bach, Eric Garcetti.Getty Images

0
0