AFP

Des filles en or

Des filles en or
Par Eurosport

Le 24/04/2011 à 16:29Mis à jour Le 24/04/2011 à 19:43

L'équipe de France féminine a remporté la médaille d'or de l'épreuve par équipes, mais l'équipe masculine a dû se contenter de l'argent, dimanche. Les filles ont battu l'Allemagne 3-2 et les hommes ont chuté 3-2 devant l'Ukraine. La France termine l'épreuve avec onze médailles dont cinq d'or.

La journée de dimanche a été l'image de ces championnats d'Europe pour le judo français: un hymne à la femme. Emmenées par Pénélope Bonna et Gévrise Emane, toutes fraiches championnes d'Europe, l'équipe féminine a offert à la délégation tricolore sa cinquième médaille d'or en battant l'Allemagne 3-2. Le 16e titre européen par équipe pour la France et le premier depuis 2007. Seulement troisièmes l'année dernière, les partenaires de Lucie Decosse ont été bien trop fortes pour des Allemandes courageuse, mais limitées quantitativement.

AFP

Riner pour du beurre

Déception en revanche chez les messieurs qui se sont inclinés 3-2 contre les Ukrainiens dans la foulée du succès des dames. Pas de doublé donc pour Teddy Riner, médaille d'or individuelle (seule médaille masculine) en plus de 100 kg samedi. Lui qui espérait gagner pour que "chacun de ses partenaires reparte avec une médaille de ces Championnats, car s’offrir une récompense en groupe, c’est très fort en émotions", devra se contenter de l'argent. Malgré la présence du quadruple champion du monde, la France n'a pas fait mieux que la saison passée à Vienne.

La finale a pourtant bien commencé avec la victoire de David Larose (-73 kg), mais Benjamin Darbelet (-73 kg), qui a mené jusqu'à 30 secondes du verdict, s'est  finalement incliné. Même sanction pour Loïc Pietri (-81 kg) battu dans le golden score. Matthieu Dafreville (-90 kg) a ensuite condamné la France en laissant le point de la victoire à l'Ukraine avant même l'entrée en lice de Riner (2 ippons en autant de combats) qui a réduit la marque à 3-2. La France court désormais après le titre messieurs depuis 2004. Mais malgré cette mauvaise note en guise de conclusion, le bilan français de cette semaine turque (11 médailles dont 5 d’or, 3 d'argent et 3 de bronze) est positif. "L'objectif est atteint" s'est félicité le directeur technique du haut niveau français, René Rambier, qui voulait quitter la Turquie avec le statut de N.1 continental, ce qui n'était plus arrivé depuis 2007. "C'est une très bonne satisfaction avec l'équipe féminine et une certaine déception avec l'équipe masculine ", a-t-il résumé en promettant des "Mondiaux grandioses" à Paris (23 au 28 août).

0
0