Eurosport

Teddy Riner facile, Audrey Tcheuméo en or

Teddy Riner facile, Audrey Tcheuméo en or
Par Eurosport

Le 23/04/2011 à 17:02Mis à jour Le 23/04/2011 à 19:46

Teddy Riner, chez les plus de 100 kg, a apporté la quatrième médaille d'or en ne combattant que 62 secondes en finale. La Française Audrey Tcheuméo a remporté son premier titre de championne d'Europe en moins de 78 kg, samedi, en battant en finale sa compatriote Lucie Louette à Istanbul.

Comme prévu, la journée a été faste pour le judo français à Istanbul ce samedi. Emmenée par un Teddy Riner intouchable et logiquement sacré, et par une Audrey Tcheuméo explosive et elle aussi couverte d'or, la délégation française a conforté sa première place au tableau des médaille en ajoutant quatre récompenses aux cinq qu'elle comptait déjà dans son escarcelle. La France est la première nation à l'issue des épreuves individuelles, conformément aux souhaits du directeur technique du haut niveau, René Rambier. En attendant les épreuves par équipe de dimanche…

Evoluant dans une autre galaxie, le quadruple champion du monde s'est baladé dans ces championnats d'Europe en remportant toutes ses rencontres par ippon. A l'image de sa finale face à Barna Bor, déjà médaille d'argent en 2010, expédiée en 62 secondes, Teddy Riner n'a laissé aucun espoir à des adversaires dépassés. C'est la neuvième médaille pour le clan français, mais seulement la première pour la délégation masculine. Les championnats d'Europe ont une valeur sentimentale pour le géant français, puisqu'il y avait remporté en 2007 son premier grand titre alors qu'il était tout juste âgé de 18 ans. Depuis, il a été sacré champion du monde trois fois en plus de 100 kg (2007, 2009 et 2010) et une fois en toutes catégories (2008). Consolation pour lui qui, en septembre, aux Mondiaux de Tokyo, n'avait pas réussi à devenir le premier judoka de l'histoire à détenir cinq couronnes mondiales, après avoir été battu en finale des toutes catégories par le Japonais Daisuke Kamikama. "Il n'y a pas de petits ou de grands championnats. Je me suis présenté. J'ai vu qu'il y avait de très bons adversaires. J'ai relevé le défi. Je suis très content de ma prestation aujourd'hui. Voilà, c'est un titre c'est vrai, je vais le savourer", a répondu le champion après son sacre.

Les cadors européens étaient tout de même absents mais le Français a montré à ses adversaires, s'il en était besoin, qu'il avait encore et toujours une belle avance. Il n'était donc pas à 100% et de plus, s'est présenté avec un poids de 138 kg. Il n'avait jamais pesé aussi lourd en compétition.Le judoka de 22 ans participe dimanche à l'épreuve par équipes et ensuite plus de compétitions avant le grand rendez-vous du mois d'août, les Mondiaux à Paris, où il entend bien, cette fois, devenir le premier de l'Histoire à détenir cinq titres mondiaux.

Tcheuméo rêve d'un parcours à la Riner

Audrey Tcheuméo doit rêver d'un parcours du même genre. Déjà double championne d'Europe junior, elle a remporté son premier titre en sénior en battant, en finale des moins de 78 kg, sa compatriote Lucie Louette. Dans la seule finale où deux athlètes d'un même pays se sont retrouvés en confrontation. Le match a eu lieu dans un silence éprouvant alors que les deux Françaises n'ont évidemment pas été encouragées par les Bleus et que les entraîneurs de l'équipe de France ne les ont pas coachées depuis le bord du tapis comme c'est l'usage. La native de Villemonble a pris le dessus et accroché son premier grand titre, dédié à sa maman, dont elle a fait tatouer le prénom, Marcelline, sur son avant-bras gauche.

Tcheuméo, qui a fêté ses 21 ans il y a trois jours, participait à ses premiers championnats d'Europe. Sa première grande compétition a été les Mondiaux-2010 à Tokyo où elle a été sortie au premier tour. Elle a remporté le tournoi de Paris en février. Elle qui a grandi à Bondy, est également styliste. Elle a créé sa marque de vêtements "Street wear". Elle qui n'a pas manifesté sa joie par respect pour Louette, a quitté le tatami "avec un grand sourire dans la tête". Désormais, il va falloir compter sur cette athlète. Louette, elle, a longtemps été en embuscade dans cette catégorie derrière les deux cadors Céline Lebrun, désormais retraitée, et Stéphanie Possamai. Elle n'avait pas réussi à décrocher le ticket pour les jeux Olympiques en 2008, revenu à Possamai.

Echec en revanche pour Anne-Sophie Mondiere, qui a perdu en finale des plus de 78 kg face à la Russe Elena Ivashchenko. Une clé de bras judicieuse infligée par la Russe lui a été fatale en début de combat. Elle se consolera avec la médaille d'argent. Déception encore plus grande pour Cyril Maret qui s'est incliné lors de la petite finale des mois de 100 kg face au Letton Jevgenijs Borodavko. Il rate une nouvelle fois une médaille après son élimination au deuxième tour à Vienne la saison passée.

0
0