Ducati Motor Holding S.p.A

Rossi : "J'aime la Ducati"

Rossi : "J'aime la Ducati"
Par Eurosport

Le 01/02/2012 à 18:49

Valentino Rossi a décrit une Ducati GP12 "sympa à piloter" mardi, après le premier essai en piste à Sepang. L'Italien a signé un chrono qui - pour l'heure - traduit un retard divisé par deux par rapport à l'année dernière.

Eurosport Player : Regardez toute la fin de saison de MotoGP en LIVE

Voir sur Eurosport

Valentino Rossi avait estimé à 1.5 sec le retard chronométrique de sa Ducati sur la Honda, à la fin de la saison 2011. Lors de la présentation de la saison, début janvier à Madonna di Campiglio, le directeur technique de Ducati Corse, Filippo Preziosi, avait insisté sur la nécessité que la GP12 soit exploitable sur une gamme de réglages élargie par rapport à la piètre GP11. Le 28 janvier dernier, enfin, Vito Guareschi, le directeur de l'équipe MotoGP, avait annoncé qu'il se contenterait de voir ses machines à 1.2 sec de la Honda en début de saison.

Le trio doit donc se réjouir du résultat des premiers essais collectifs MotoGP 2012, mardi à Sepang. Si le champion du monde 2010, l'Espagnol Jorge Lorenzo (Yamaha Factory) a établi le meilleur chrono sur le circuit malaisien, en 2 min 01.657 sec, Valentino Rossi a signé le 5e temps à 0.735 sec. Ce n'est qu'une première hiérarchie, et le champion du monde en titre, l'Australien Casey Stoner (Honda HRC), n'a pu tourner en raison d'un mal de dos, mais le bilan est jugé encourageant par le clan italien.

Ducati Motor Holding S.p.A

De son côté, son équipier Nicky Hayden a établi le 10e temps, à 1.494 sec de Jorge Lorenzo. Sans que l'on puisse en tirer de conclusion pertinente. Le champion du monde MotoGP 2006 est encore gêné par une blessure à l'omoplate gauche, suite à un accident survenu à l'entraînement, chez lui. "Nous avons fait un pas en avant sur le feeling de l'avant au freinage et dans les virages, mais je dois sentir plus précisément la limite de l'adhérence et le grip à l'arrière en entrée de courbe, et trouver un meilleur équilibre grâce à l'électronique", a-t-il noté, après 25 boucles physiquement assez pénibles.

0
0