Getty Images

Mondiaux 2017 : Camille Lacourt s'offre l'or sur 50m dos pour la dernière course de sa carrière

Des adieux en or pour Lacourt

Le 30/07/2017 à 18:04Mis à jour Le 30/07/2017 à 19:01

MONDIAUX 2017 - Camille Lacourt ne pouvait pas rêver meilleure sortie. Le Français a remporté le titre sur 50m dos, dimanche, dans le bassin de Budapest. Son troisième de suite après ses succès en 2013 et 2015. Il s'agit de sa 5e médaille d'or lors d'un championnat du monde. Il a devancé en 24"35 Junya Koga et Matt Grevers. Jérémy Stravius a pris la quatrième place de la finale.

Une fin en apothéose. Dimanche après-midi, Camille Lacourt a remporté la finale du 50m dos des Mondiaux de Budapest 2017 pour ce qui doit constituer la dernière course de sa carrière en grande compétition. A 32 ans, le Français a nagé à peine moins vite que la veille (24’’35 contre 24’’30), lorsqu'il avait réalisé le meilleur temps de l'année, et a devancé Junya Koga (24''51) et Matt Grevers (24''56) pour empocher sa cinquième médaille d'or en championnats du monde.

"Je suis très content et ravi de finir là-dessus, a lâché le pensionnaire du Cercle des Nageurs de Marseille sur France 2 après la course. Je savais que ça allait se jouer dans les 25 premiers mètres et j'ai tout de suite senti que j’étais bien." Auteur d'un bon départ, Lacourt n'a pas été inquiété lors de la suite de la course et a ainsi réalisé le triplé après avoir glané l'or sur cette distance aux Mondiaux de Barcelone (2013) et de Kazan (2015). Une sacrée performance pour celui qui tire sa révérence ce dimanche 30 juillet 2017.

"C’est une magnifique piscine et le public était bouillant. On a rarement la chance de nager comme ça. C’est bien de finir sur une compétition comme ça", a également lancé un Lacourt heureux mais pas forcément conscient de la portée de son exploit.

Stravius performant mais frustré

Les sourires étaient moins sincères sur le visage de Jérémy Stravius dimanche. Quatrième et donc stoppé au pied du podium, l'Amiénois est arrivé "seulement" cinq centièmes après l'Américain Matt Grevers (24''56) et dix après le Japonais Junya Koga (24''51). "J’avais la place pour être deuxième, a affirmé Stravius sur France 2. Même si j’ai fait mon meilleur temps cette année, c’est dommage."

Arrivé deuxième de la finale en 2013, Jérémy Stravius ne ramènera cette fois-ci aucune médaille de Hongrie alors que la France achève ces Mondiaux avec un total de neuf médailles, dont six en or. Celle de Camille Lacourt aura pour sûr une saveur toute particulière.

0
0