France relais - AFP
 
Article
commentaires
Natation > Jeux Olympiques

Ils ont fait tomber la foudre !

Ils ont fait tomber la foudre !

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 30/07/2012 à 08:13 -
Par Eurosport - Le 30/07/2012 à 08:13
Enorme sensation à Londres où le 4x100 mètres français a décroché l'or au terme d'une course exceptionnelle. Quatre ans après la désillusion de Pékin, la revanche, inattendue, est fantastique.

Favoris mais frustrés en 2008. Outsiders et sacrés en 2012, les sprinteurs français ont signé un exploit majuscule dimanche dans le bassin de l'Aquatic Center de Londres en remportant le titre olympique sur 4x100 mètres nage libre. Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Clément Lefert et Yannick Agnel ont écrit l'histoire et sont entrés dans la légende en décrochant une médaille d'or qui était promise à l'Australie avant que les purs-sang ne plongent dans le bassin. Mais 3'09''93 plus tard, James Magnussen et ses partenaires n'ont pu que constater les dégâts. Eux ne seront même pas médaillés, puisque Russes (3e), Etats-Uniens (2e) et, évidemment, Français ont nagé plus vite qu'eux.

Reuters

En 2008, Jason Lezak avait frustré la colonie bleue en réalisant la course de sa vie. En 2012, Ryan Lochte lui a involontairement redonné le sourire. Embarqué dans le relais US pour la finale, le champion olympique du 400 mètres 4 nages n'a pas été au niveau escompté et n'a pas fait le poids face à Yannick Agnel.

La bombe Agnel

Qualifié quelques minutes plus tôt pour la finale du 200 mètres, qu'il disputera lundi, le Niçois a nagé une seconde plus vite que Lochte (ndlr : Agnel a parcouru ses deux longueurs en 46''74). En tête durant les 350 premiers mètres, les Américains n'ont pas eu d'autre choix que de laisser filer la comète bleue. "J'ai fait mon maximum, j'ai essayé de tenir jusqu'à ce que (Lochte) craque", a tout simplement expliqué Yannick Agnel.

Titrée dimanche, la France devient simplement la quatrième nation à écrire son nom au palmarès de l'épreuve après les Etats-Unis, sacrés à huit reprises, l'Australie et l'Afrique du Sud. Victime de la bombe Lezak il y a quatre ans et sorti du relais après les séries, Alain Bernard, désormais retraité, a savouré le triomphe bleu et eu du mal retenir ses larmes en tribunes. Une soirée mémorable jusqu'au bout.

LES JEUX OLYMPIQUES DE LONDRES SONT A SUIVRE EN DIRECT ET EN INTEGRALITE SUR EUROSPORT ET SUR EUROSPORT PLAYER .