Eurosport

Natation - Mondiaux 2017 : Dressel au septième ciel, Hosszu en apothéose

Dressel au septième ciel, Hosszu en apothéose
Par AFP

Le 30/07/2017 à 23:54Mis à jour Le 30/07/2017 à 23:56

MONDIAUX 2017 - Caeleb Dressel a refermé les championnats du monde de natation dimanche à Budapest avec une septième médaille d'or, grâce au relais 4x100m 4 nages américain, ce qui lui permet d'égaler la performance de Michael Phelps, la légende aux 23 titres olympiques.

Il y a dix ans, à Melbourne, Phelps avait lui aussi coiffé sept couronnes mondiales (cinq en individuel : 200m, 100m papillon, 200m papillon, 200m 4 nages, 400m 4 nages et deux relais : 4x100m, 4x200m). A la nuance près qu'à l'époque, les relais mixtes n'existaient pas encore, comme c'est le cas depuis 2015. Dans la capitale hongroise, deux des titres de Dressel ont été obtenus en relais mixte (4x100m et 4x100m 4 nages).

Sa performance n'en reste pas moins majuscule. En particulier son éblouissante soirée de samedi, quand il a raflé trois médailles d'or en moins de deux heures, sur 50m, 100m papillon et 4x100m 4 nages mixte. Le tout avec des chronos supersoniques. "Je suis très content d'en avoir fini, je suis très fatigué", a reconnu le jeune nageur (20 ans) une fois avalées ses deux dernières longueurs de la semaine, en papillon.

Le nageur américain Caeleb Dressel savoure l'une de ses sept médailles d'or aux Mondiaux 2017.

Le nageur américain Caeleb Dressel savoure l'une de ses sept médailles d'or aux Mondiaux 2017. Getty Images

" J'ai assisté à la naissance d'une star"

"J'ai assisté à la naissance d'une star", s'est incliné l'Américain Matt Grevers, dossiste trentenaire. "Je me suis dit que j'étais le témoin du début d'une carrière extraordinaire." Au total, Dressel s'est offert trois titres individuels (50m, 100m, 100m papillon) et quatre relais. Une razzia qui ferait presque passer au second plan le nouveau quintuplé de sa compatriote Katie Ledecky, 20 ans elle aussi et déjà quatorze couronnes mondiales à son palmarès.

Si la carrière de Dressel a pris son envol dans le bassin hongrois, celle de Camille Lacourt s'y est elle achevée. A 32 ans, le Français a réussi son dernier pari en remportant pour la troisième fois de suite le 50 m dos (22''35), là où tout avait commencé pour lui il y sept ans, quand il avait signé un triplé européen (50m dos, 100m dos, 4x100m 4 nages). "Je suis ravi de finir ma carrière sur la plus haute marche du podium mondial", a-t-il commenté.

Hosszu jusqu'au bout

La compétition touchant à sa fin, la "Danube Arena" s'est délectée une dernière fois des exploits de ses nageurs. D'abord avec la médaille d'argent de David Verraszto sur 400m 4 nages (derrière l'Américain Chase Kalisz). Surtout avec la deuxième médaille d'or de la star hongroise Katinka Hosszu, qui, comme lundi sur 200m 4 nages, a conservé sa couronne du 400m 4 nages (4'29''33).

Assise sur la ligne d'eau, les bras levés au ciel, puis paradant autour du bassin enroulée dans un drapeau, Hosszu (28 ans), triple championne olympique en titre, n'a pas boudé son plaisir de conclure de la plus belle des manières ces Mondiaux à domicile qu'elle attendait tant. Celle qui est surnommée "Iron Lady", pour sa propension hors du commun à enchaîner les courses, s'est parée de toutes les couleurs au fil de la semaine : de l'or du 200m 4 nages et du 400m 4 nages à l'argent du 200m dos, en passant par le bronze du 200m papillon.

Sarah Sjöström (23 ans) a elle confirmé qu'elle avait digéré la déception du 100m, qu'elle a laissé échapper il y a 48 heures au profit de l'Américaine Simone Manuel, alors qu'elle était devenue la première femme sous les 52 sec sur l'aller-retour (51''71). Déjà sacrée sur 100m papillon et 50m papillon, la fusée suédoise a fini en trombes sur 50 m (23''69). A deux centièmes seulement de son record du monde établi la veille.

Katinka Hosszu a remporté le 400m 4 nages des Mondiaux 2017 de Budapest.

Katinka Hosszu a remporté le 400m 4 nages des Mondiaux 2017 de Budapest.Getty Images

0
0