Reuters

L'ABC du saut à ski

L'ABC du saut à ski
Par Eurosport

Le 28/01/2010 à 19:13Mis à jour Le 16/10/2010 à 12:16

Il faut être un peu fou pour s'élancer d'un grand tremplin, à près de 100 km/h, en espérant retomber sur ses skis une centaine de mètres en contrebas... Le saut à skis, l'une des plus belles épreuves des Jeux d'hiver, est le domaine des hommes. Bientôt aussi des femmes ?

HISTORIQUE

Né en Norvège dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le saut à skis a été adopté par les membres du CIO dès les premiers Jeux d'hiver, à Chamonix, en 1924. Et demeure, à ce jour, l'une des compétitions olympiques les plus populaires, même si elle est la chasse gardée des nations nordiques (Norvège, Finlande et Allemagne se partagent en effet l'essentiel des titres olympiques).

Outre son côté spectaculaire et esthétique, le saut à skis possède une autre particularité, moins reluisante : c'est l'un des rares sports olympiques à être toujours exclusivement réservé aux hommes.

COMPETITIONS

Difficile d'imaginer compétition plus simple que le saut à skis : chaque sauteur doit parvenir à sauter le plus loin possible en se laissant glisser le long d'un immense tremplin.

Il existe deux types de tremplin : le tremplin normal (appelé K90) et le grand tremplin (appelé K120). Chacun d'eux accueille une compétition individuelle, et le grand tremplin accueille, seul, une épreuve par équipes.

La compétition comporte une phase de qualification et une phase finale. Lors des qualifications, chacun des 50 concurrents engagés effectue deux sauts, qui sont notés selon trois critères : la distance parcourue (c'est le critère le plus déterminant), le style du saut (l'attitude du sauteur durant son vol plané) et la réception, qui doit être la plus propre possible.

Au terme des deux sauts qualificatifs, les auteurs des 30 meilleurs scores sont qualifiés pour la finale, où ils disputeront une nouvelle fois chacun deux sauts. Celui qui a réalisé le meilleur total de points à l'issue de la finale est déclaré vainqueur.

La compétition par équipes se déroule de la façon suivante : chaque équipe est composée de quatre sauteurs, qui effectuent chacun un saut. Les huit meilleurs concurrents ont droit à un deuxième saut, au terme duquel l'équipe qui totalise le plus de points l'emporte.

MEDAILLES DE VANCOUVER 2010 :

Petit tremplin : Or: Simon Ammann (SUI), Argent: Adam Malysz (POL), Bronze: Gregor Schlierenzauer (AUT)

Grand tremplin : Or: Simon Ammann (SUI), Argent: Adam Malysz (POL), Bronze: Gregor Schlierenzauer (AUT)

Petit tremplin par équipes: Or: Autriche (Wolfgang Loitzl, Andreas Kofler, Thomas Morgenstern, Gregor Schlierenzauer), Argent: Allemagne (Michael Neumayer, Andreas Wank, Martin Schmitt, Michael Uhrmann), Bronze: Norvège (Anders Bardal, Tom Hilde, Johan Remen Evensen, Anders Jacobsen)

0
0