Getty Images

La mort de David Poisson : "Kaillou était adoré de tous"

"Kaillou était adoré de tous"

Le 13/11/2017 à 23:30Mis à jour Le 14/11/2017 à 00:10

David Poisson a perdu la vie, lundi au Canada. Lors d'un entraînement de l’équipe de France de vitesse, le skieur français s’est tué. Il avait 35 ans et avait connu son jour de gloire il y a quatre ans, à Schladming. Une personnalité attachante. Gauthier de Tessières lui a rendu hommage.

Eurosport Player : Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

David Poisson a connu une carrière mouvementée et marquée par des blessures à répétition. Un premier coup d’arrêt, une blessure au genou, l'avait notamment privé de Jeux Olympiques à Turin. Pas le dernier. Son dos, aussi, lui jouera un sale tour après les JO de Vancouver en 2010. Des Jeux où il s’illustrera en prenant la 7e place de la descente.

" Il y a des choses dans la vie qui ne sont pas justes"

Il lui faudra finalement attendre 2013 avant la récompense tant espérée. A Schladming, le skieur de Peisey-Vallandry décroche une médaille de bronze en descente, la première pour le camp tricolore dans la discipline depuis un certain Luc Alphand. Du bronze au goût d’or. Enfin épargné par les blessures, Poisson réussit alors sa meilleure année (13e à Bormio, 9e à Wengen, 4e à Kitzbühel). Cette médaille, il l'accompagnera d'une réaction désarmante et tellement attachante. "La médaille va probablement m'apporter plein de choses, mais pour l'instant, je suis un peu perdu. Je suis un peu plus stressé par ce qui arrive maintenant, que par la course en elle-même", expliquait-il alors, sincère. Deux ans plus tard, il allait décrocher son seul podium en Coupe du monde, à Santa Caterina.

Lundi, l'équipe de France n'a pas seulement perdu un membre. Mais un personnage attachant. Il y a quinze jours, David Poisson avait eu le malheur de perdre son père. Joint dans la soirée, Gauthier de Tessières était, comme ceux qui l'ont côtoyé, très attristé par la nouvelle. "Je suis dévasté, nous a-t-il confié, touché. Après le décès de son papa, c'est au tour de David. Je pense à ses potes du groupe, à sa maman, sa femme et son fils. Kaillou était adoré de tous. C'était un coéquipier exemplaire avec une personnalité très attachante."

Sur la piste, David Poisson était aussi à part. "Il était toujours le premier à s'élancer à l'entraînement, peu importe les conditions. Il donnait des conseils aux plus jeunes. J'ai vécu un grand moment en 2013 avec lui (ndlr : De Tessières avait été médaillé d'argent aux Mondiaux de Schladming en Super-G) et cela restera gravé dans ma mémoire. Il restera comme le skieur le plus courageux que j'ai rencontré."

0
0