SKI DE FOND JO 2010 Roddy Darragon - Imago
 
Article
commentaires
Ski de fond > Vancouver 2010

Darragon, sortie sans gloire

Darragon, sortie sans gloire

Par AFP
Par AFP - Le 17/02/2010 à 20:52
Médaillé d'argent à Turin, Roddy Darragon n'a pas réussi à se qualifier pour les quarts de finale du sprint classique aux Jeux Olympiques de Vancouver. Le Français, qui s'est classé au-delà de la 30e place qualificative (32e), s'en est à peine étonné.
 

Quatre ans après sa retentissante médaille d'argent à Turin, le fondeur Roddy Darragon a quitté sans surprise les jeux Olympiques 2010 dès les qualifications de l'épreuve de sprint mercredi, mais a refusé d'avoir "des états d'âme" après une olympiade riche en déceptions. Comme un symbole de ses quatre dernières années où la réussite n'a jamais été de son côté, Darragon a échoué à 10 centièmes de la qualification pour les quarts de finale du sprint style classique.

Le Haut-Savoyard de 23 ans a signé le 31e chrono des qualifications à un dixième de l'Italien Loris Frasnelli, 30e et dernier qualifié, mais le vice-champion olympique 2006 a pris ce nouveau coup du sort avec philosophie. « C'est frustrant car je ne passe pas loin, mais honnêtement, je m'attendais à ce que ça soit dur. Là, je suis presque satisfait sportivement, même si j'aurais aimé participer aux quarts de finale pour la fête », a-t-il expliqué. « Si j'étais à mon niveau il y aurait vraiment eu des choses à faire mais je suis trois secondes plus lent que ce que je fais normalement. C'était vraiment frustrant en début de saison mais je m'y suis fait depuis », a insisté le sprinteur français.

"M on corps est épuisé d'entraînement "

Cet hiver, il a connu des problèmes d'insomnies, consécutifs sans doute à un sur-entraînement estival. « Physiquement, mon corps est épuisé d'entraînement, je n'arrive pas à faire tourner le moteur, je n'ai pas trop de sensations », a expliqué "Rod". « Un moment en décembre j'ai hésité à venir aux JO, mais une sélection olympique ça ne se refuse pas », a-t-il ajouté. Depuis le 22 février 2006, sa vie a considérablement changé: il a été pris dans un premier temps dans un tourbillon de sollicitations, avant d'enchaîner les blessures et de perdre confiance, sans jamais vraiment confirmer en Coupe du monde ou dans des Championnats du monde.

Maintenant qu'il n'est plus vice-champion olympique, une étiquette qu'il a du mal à digérer de son propre aveu, Darragon espère pouvoir relancer sa carrière. « Je n'ai pas trop d'états d'âme. Pour l'instant, je ne me sens pas soulagé, peut-être que je serai plus libéré plus tard. J'ai hâte de repartir sur une nouvelle olympiade, il y aura plus de skating au programme l'hiver prochain », a noté ce spécialiste du style libre. Darragon va rester encore quelques jours à Whistler et devrait mettre un terme à sa saison "pour bien récupérer et bien repartir" l'hiver prochain.