Nadal - Eurosport
 
Article
commentaires
Tennis > Masters Paris-Bercy

Nadal ne sera pas de la fête

Nadal ne sera pas de la fête

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 03/11/2011 à 16:34 -
Par Eurosport - Le 03/11/2011 à 16:34
Rafael Nadal a indiqué sur son compte Facebook qu'il ne participerait pas au Masters 1000 de Paris-Bercy la semaine prochaine. L'Espagnol, N.2 mondial, souhaite se préserver pour la Masters Cup, dernier événement majeur de la saison qui se déroulera à Londres à partir du 20 novembre.

Pour la deuxième année consécutive, Rafael Nadal ne participera pas au Masters 1000 de Paris-Bercy. L'Espagnol, N.2 mondial, n'est pas blessé. Il veut préparer au mieux la Masters Cup qui regroupera à Londres à partir du 20 novembre les huit meilleurs joueurs de la saison. Il ne sera pas sanctionné par l'ATP pour ce forfait, qui n'est pas forcé par une blessure, car il a franchi le cap des 600 matches joués sur le circuit ATP au cours de sa carrière, cas particulier que seuls lui et Roger Federer peuvent avancer pour sauter une étape. Il sera remplacé dans le tableau final du BNP Paribas par le Russe Dmitry Tursunov.

Sa dernière sortie remonte à début octobre au Masters 1000 de Shanghai où il a été battu par l'Allemand Florian Mayer au 3e tour (6-7, 3-6). C'était la troisième fois de suite que Nadal décevait dans cette catégorie, après son élimination au deuxième tour à Montréal et en quarts de finale à Cincinnati. "Cette décision a été difficile à prendre, a-t-il commenté sur son compte Facebook, mais elle a été nécessaire afin de me permettre de préparer au mieux la fin de cette saison ainsi que celle de 2012. J’espère pouvoir être de retour en 2012 pour ce grand événement dans la plus belle ville du monde, en espérant le gagner un jour."

Il faut remonter à 2009 pour voir Nadal à Bercy. Il s'était incliné en demi-finales face à Novak Djokovic (2-6, 3-6). A l'époque, Londres était déjà l'étape suivante dans le programme des meilleurs joueurs mondiaux. Bercy s'était alors offert un revêtement similaire à celle de la Masters Cup pour permettre une meilleure continuité entre les deux tournois. Réputée plus rapide qu'en 2009, la surface parisienne ne semble plus offrir les mêmes gages de sérénité au recordman de victoires en Masters 1000 (19), plus à l'aise sur des courts plus lents.