Imago

Finale de Coupe Davis - France-Russie - 2002, Mathieu victime de la roulette russe

2002, Mathieu victime de la roulette russe

Le 18/11/2014 à 20:10

Dernier volet de nos rétrospectives sur les finales françaises en Coupe Davis avec celle de 2002, perdue face à la Russie. Une finale qui restera comme une plaie ouverte pour Paul-Henri Mathieu, défait dans le dernier set du cinquième match par le jeune Mikhail Youzhny qui a offert un premier titre aux Russes.

  • LA FICHE DE LA FINALE

Russie bat France ,3-2
29 novembre-1er décembre 2002 - Paris-Bercy - terre battue indoor

Marat Safin (RUS) bat Paul-Henri Mathieu (FRA) 6-4, 3-6, 6-1, 6-4
Sébastien Grosjean (FRA) bat Yevgeny Kafelnikov (RUS) 7-6(7/3), 6-3, 6-0
Nicolas Escudé/Fabrice Santoro (FRA) battent Marat Safin/Yevgeny Kafelnikov (RUS) 6-3, 3-6, 5-7, 6-3, 6-4
Marat Safin (RUS) bat Sébastien Grosjean (FRA) 6-3, 6-2, 7-6 (13/11)
Mikhail Youzhny (RUS) bat Paul-Henri Mathieu (FRA) 3-6, 2-6, 6-3, 7-5, 6-4

  • LE CONTEXTE

Tenante du titre, la France joue sa troisième finale de Coupe Davis en quatre ans. Une spirale positive dans le sillage du numéro un français et numéro quatre mondial, Sébastien Grosjean, seul élément indispensable de l'équipe cette saison avec Fabrice Santoro. Arnaud Clément, Michaël Llodra, Nicolas Escudé et Cédric Pioline sont tour à tour les quatrièmes hommes de chaque rencontre, toutes disputées en France du premier tour à la finale. Avec, à chaque fois, des victoires 3-2 obtenues le dimanche face aux Néerlandais, aux Tchèques et enfin aux Américains.

Pour rencontrer la Russie des deux anciens numéros un mondiaux Marat Safin et Yevgeny Kafelnikov, les Bleus choisissent Paris-Bercy qui se pare de terre battue pour l'occasion. Guy Forget fait appel à un jeune qui monte : Paul-Henri Mathieu. Le Strasbourgeois de 20 ans vient de frapper les esprits en remportant coup sur coup les tournois de Moscou et de Lyon. Deux premiers titres ATP qui le propulsent à la 36e place mondiale et quatrième joueur national derrière Escudé et Santoro. Sa sélection sera aussi due à sa victoire en demi-finale de Moscou sur Safin, alors troisième mondial. Cette année-là, le Russe connaît des hauts et des bas. Il a été finaliste malheureux à Melbourne, a réussi à s'imposer à Paris-Bercy, avant de perdre ses trois matches de Masters Cup.

Marat Safin lors de la finale de Coupe Davis 2002

Marat Safin lors de la finale de Coupe Davis 2002Panoramic

  • LE DÉROULEMENT DE LA FINALE

Le vendredi tient toutes les promesses d'un week-end indécis jusqu'au bout. Marat Safin lance les Russes parfaitement en dominant le jeune Paul-Henri Mathieu en quatre manches. Sébastien Grosjean remet les deux équipes à égalité face à un Kafelnikov qui n'est pas dans le coup. Fatigué et loin de son niveau, le vainqueur de Roland-Garros 1996 est en fin de parcours. Comme il l'a fait toute la saison, Shamil Tarpitchev, capitaine russe, l'aligne tout de même avec Marat Safin en double face à Escudé et Santoro, associés pour la première fois en Coupe Davis. Dans un match d'anthologie, les Français vont parvenir à dominer la paire russe alors qu'ils sont menés deux sets à un. Samedi soir, les Bleus mènent 2-1 avec la statistique suivante en tête : jamais une équipe qui mène après le double n'a perdu une finale de Coupe Davis.

Le dimanche qui arrive va faire passer les Tricolores par toutes les émotions. L'euphorie de la veille ne transporte pas Sébastien Grosjean qui perd en trois sets secs face à un Marat Safin des grands jours, nullement diminué après le match de double intense de la veille. Pour Kafelnikov, c'est autre chose. C'est logiquement que Tarpitchev le remplace par Mikhail Youzhny, alors 32e mondial. Face à ce jeune de 20 ans qui joue son sixième match dans cette compétition, s'avance Paul-Henri Mathieu dans ce match décisif qui restera dans les mémoires. Après 1h30 de jeu, le Français mène deux sets à rien, puis 4-2 dans la quatrième manche avant de passer à deux points du match à 5-4. Le Russe emmène pourtant Mathieu dans un cinquième set, qu'il remportera dans la soirée 6-4 après 4h30 de match. C'était sa première victoire en Coupe Davis, celle qui donna le premier Saladier d'Argent à la Russie.

TENNIS COUPE DAVIS 2002 Russie Youzhny

TENNIS COUPE DAVIS 2002 Russie YouzhnyAFP

  • CE QUI A FAIT BASCULER LA RENCONTRE

L'improbable cinquième match de cette finale à rebondissements, qui hantera longtemps l'esprit de PHM, héros malheureux de ce week-end à Bercy. "Youzhny a été exceptionnel dans ce dernier match en retournant des situations presque désespérées, nous rappelle Hagelauer. Quand on joue à domicile et que l'on passe près de la victoire, et que le match bascule, c'est Hiroshima dans la tête. C'est aussi la difficulté de jouer dans son pays. La pression devient énorme sur le joueur qui se met à perdre ses moyens et qui termine de faire basculer la rencontre. C'est ce qu'a vécu Paul-Henri. Après coup, c'est difficile de savoir s'il fallait ou non le lancer dans ce match décisif. Forget l'a choisi pour ses qualités et a dit qu'il ne changerait pas si ce match était à rejouer. Quand un joueur est une dynamique de victoires, c'est difficile de ne pas en tenir compte."

"Un mois plus tôt, personne n'aurait parié sur un match décisif entre Paulo et Youzhny, deux mecs de 20 ans, sans expérience. Bizarrement, malgré la défaite, j'en garde un bon souvenir parce qu'il y a eu énormément d'émotion à Bercy", raconte Santoro. "Les deux vivaient une expérience tout à fait neuve. Le doute s'est installé chez Paulo, mais le principal responsable, c'est Youzhny qui a su élever son niveau de jeu et qui est euphorique alors que Paulo s'enfonce. Dans le vestiaire, après, c'est très dur, poursuit Santoro. Il n'y a pas de mot, pas une parole. Chaque mot est déplacé. A Paul-Henri, on ne peut pas lui dire 'c'est pas grave', ni 'c'est grave', on peut juste le prendre dans nos bras. C'était une occasion unique de conserver la Coupe Davis. C'est un match qui tient à deux points et certainement deux fois à 10 centimètres."

TENNIS COUPE DAVIS 2002 France

TENNIS COUPE DAVIS 2002 FranceAFP

0
0