AFP

Michaël Llodra, ce revenant qui hante encore l'équipe de France de Coupe Davis

Llodra, ce revenant qui hante encore l'équipe de France

Le 05/04/2014 à 21:11

Revenu en équipe de France à la faveur du forfait de Richard Gasquet, Michaël Llodra a rappelé contre l’Allemagne que, même à bientôt 34 ans, il restait une option sérieuse de l’équipe de France, suite à sa victoire en double aux côtés de Julien Benneteau samedi à Nancy.

C’est que cette campagne de Coupe Davis 2014 semblait devoir s’écrire sans lui, alors même que le Parisien, qui s’apprête à fêter ses 34 ans, avait annoncé n’avoir prolongé sa carrière professionnelle que dans le but de jouer et remporter enfin cette compétition dans laquelle il a fait son apparition en 2002, en tant que sparring-partner de la finale contre la Russie. Mais Arnaud Clément semblait bien décidé à se passer de ses services. Non retenu contre l’Australie au premier tour en début d'année, toujours absent initialement contre l’Allemagne pour ce quart de finale, il a fallu un forfait de Richard Gasquet pour voir revenir le joueur incontournable des années Forget, quand n’importe quel double de l’équipe de France revenait à déterminer qui allait épauler le gaucher aux trois titres du Grand chelem dans la discipline.

Coupe Davis 2014 France Allemagne Benneteau Llodra

Coupe Davis 2014 France Allemagne Benneteau LlodraAFP

Cette chance offerte, le Parisien a su la saisir en réalisant un match extrêmement solide face aux Allemands. Parfois fébrile - qui ne l’aurait pas été à 0-2 face à cette surprenante équipe bis allemande ? - Llodra n’en a pas moins fait parler son expérience et sa maîtrise de l’exercice du double. Impeccable au service, il n’a concédé qu’une seule balle de break de toute la partie (elle-même effacée d’un ace). Malgré des automatismes rouillés avec Benneteau - ils n’avaient plus joué ensemble depuis leur défaite en quart de finale de Coupe Davis en Argentine, il y a un an - il a su porter le Bressan alors que celui-ci luttait encore avec les fantômes de sa défaite en simple vendredi, contre Tobias Kamke.

" Soif de revanche par rapport à la défaite en Argentine"

"Un match de double se joue à rien, une occasion par-ci, une occasion par-là, qu'on ne concrétise pas..." Llodra connaît ses classiques. Alors dans les moments-clés, c’est lui qui a pris les choses en main. Lui qui a "bétonné" le jeu décisif du deuxième set, où il n'a jamais été relancé sur ses engagements et a été décisif sur la balle de set sur service adverse. Lui encore qui a été à l’origine de la réaction des Bleus à 1-3 dans le quatrième set. Et lui toujours qui s’est déployé au filet pour claquer des volées en tous sens et obtenir les deux balles de match à 6-5 dans ce quatrième acte, avant de pousser Andre Begemann à la faute sur l’ultime point.

Pas de doute, Michaël Llodra se souviendra longtemps de ce 28e double qu'il ne devait pas jouer, mais qui permet à l'équipe de France de croire encore à un exploit dimanche. Le genre de rencontre qui efface pas mal de choses, et pas seulement une non-sélection : "Mika est un grand joueur de Coupe Davis, estime l’entraîneur de l’équipe nationale Lionel Roux. Et Julien et lui avaient soif de revanche par rapport à leur défaite en Argentine il y un an, qui leur a vraiment fait mal." Le duo avait alors perdu contre David Nalbandian et Horacio Zeballos, s’effondrant alors qu’ils menaient 5-2 dans le troisième set (défaite finale 3-6 7-6 7-5 6-3). "Ils ont été remontés à bloc par tout le monde depuis hier : par Arnaud, par les autres joueurs... Ils ont reçu des textos des anciens capitaines de l'équipe, Yannick (Noah, ndlr), Guy (Forget, ndlr)... "Mika" savait que l’on comptait sur lui."

Avec ce double mené de main de maître, Llodra s’est donné lui aussi le droit de rêver encore à une sortie en fanfare dans la compétition, quatre ans après avoir perdu le cinquième simple décisif en finale contre la Serbie, en 2010. A condition bien sûr que Jo-Wilfried Tsonga et compagnie, dimanche, entérinent la remontée fantastique des Tricolores, marchant ainsi sur les traces du célèbre France - Italie de Nantes, en 1996.

Michael Llodra und Julien Benneteau (u.) gewannen ihr Doppel gegen Deutschland

Michael Llodra und Julien Benneteau (u.) gewannen ihr Doppel gegen DeutschlandImago

0
0