2012 Abu Dhabi Novak Djokovic - AFP
 
Tennis

Djokovic impressionne déjà

Djokovic impressionne déjà

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 28/12/2012 à 18:42 -
Par Eurosport - Le 28/12/2012 à 18:42
Pour sa rentrée, Novak Djokovic a collé une fessée à David Ferrer lors de l’exhibition d’Abu Dhabi (6-0, 6-3), en demi-finales. Il carbure déjà à plein régime.
 

A un peu plus de deux semaines du début de l’Open d’Australie, Novak Djokovic est visiblement déjà au point. Pour son match de rentrée à Abu Dhabi, où il dispute un tournoi-exhibition en compagnie de plusieurs membres du Top 10, le numéro un mondial a fait forte impression vendredi face à David Ferrer, auquel il n’a laissé que trois petits jeux (6-0, 6-3). Il ne lui a fallu qu’une petite heure pour expédier cette première sortie de la saison. "Je suis surpris par mon niveau de jeu compte tenu du fait que c’est mon match de rentrée", a confié le Serbe, qui n’avait plus joué depuis la finale du Masters, il y a un mois et demi.

A l’inverse, Ferrer est apparu bien rouillé. L’Espagnol a notamment commis une multitude de fautes directes inhabituelles pour lui en début de partie. Résultat, après vingt minutes de jeu seulement, Djokovic menait déjà 5-0. Il a ensuite bouclé le premier set sur un troisième break, dans un jeu où David Ferrer a pourtant mené 40-0. La seconde manche a été un peu plus accrochée. Ferrer a même réussi son premier (et unique) break de la partie à 1-1, sur un jeu blanc. Mais Djokovic a ensuite aligné quatre jeux de rang pour prendre définitivement les devants (5-2), avant de conclure sur son service à 5-3.

"Je voudrais qu’on joue tous les tournois du monde ici"

Déjà vainqueur l’an dernier à Abu Dhabi, où il avait lancé sa préparation pour l’Open d’Australie, Djokovic a manifestement de très bonnes sensations aux Emirats. "J’adore le court et les conditions ici, confirme-t-il. Je voudrais qu’on joue tous les tournois du monde ici. La surface est définitivement parfaite. Puis il ne fait ni trop chaud ni trop froid. C’est l’endroit idéal pour se préparer." L’an passé, cela lui avait porté bonheur puisqu’il s’était imposé à Abu Dhabi avant de triompher à Melbourne. Il avait déjà produit une très forte impression, s’imposant en finale 6-2, 6-1 face à… Ferrer, 24 heures après avoir pulvérisé Roger Federer sur le même score. Lors de ses trois derniers matches à Abu Dhabi, Nole a donc concédé neuf jeux.

Totalement impuissant, Ferrer n’a rien pu faire. "Novak est le meilleur, a-t-il simplement confié, admiratif. J’ai essayé mais je n’ai pas pu lui résister. J’essaierai encore la prochaine fois. J’ai gagné trois jeux et je ne pouvais pas faire plus. Pour battre Nole, il faut que je joue mon meilleur tennis et ce n’était pas le cas aujourd’hui. Je n’étais pas dans un bon jour." Djokovic, si. Le Serbe disputera la finale samedi contre Nicolas Almagro, vainqueur de Janko Tipsarevic (2-6, 7-6, 6-2). "J’espère que je pourrais jouer aussi bien qu’aujourd’hui", a-t-il soufflé. Si c’est le cas, l'Espagnol aura bien du mal à l’arrêter.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×