Eurosport

Marion Bartoli : "Non, je n’ai vraiment pas le temps de penser à une reprise de la compétition"

Bartoli : "Non, je n’ai vraiment pas le temps de penser à une reprise de la compétition"

Le 03/10/2017 à 13:21Mis à jour Le 03/10/2017 à 13:25

TENNIS - Jointe au téléphone par nos soins, Marion Bartoli dément vouloir sortir de sa retraite sportive et revenir à la compétition prochainement. Mardi matin, une information de RMC Sport laissait entendre le contraire. Consultante pour Eurosport, la Française de 33 ans est passée à autre chose. Elle s'explique.

Marion Bartoli, une question directe et simple : avez-vous décidé de reprendre votre carrière ?

M.B. : Non (rires). Je ne sais pas pourquoi tout le monde veut que je revienne mais la réponse est non.

Nos confrères de RMC affirment que la FFT a mis des moyens à votre disposition afin de préparer votre retour. Vous démentez donc…

M.B. : J'ai un suivi médical ici à la Fédération Française de Tennis. Quand je suis tombée malade l'an passé, j'ai été suivie par des professionnels qui m'ont aidé et en qui j'ai une grande confiance. Etant donné que je voyage encore beaucoup, je veux m'assurer que je ne retombe pas malade et que ma santé va toujours aussi bien. Je fais en sorte de revenir quand j'ai le temps. J'étais à Paris durant la Fashion Week, je suis restée quelques jours supplémentaires pour revoir les médecins, passer des examens et m'assurer que tout allait bien pour repartir sur mes projets.

Bartoli trophy 2013 Wimbledon

Bartoli trophy 2013 WimbledonAFP

Des personnes ont donc extrapolé et imaginé que vous étiez sur le retour ?

M.B. : Comme les médecins sont au CNE (Centre National d'Entraînement), les gens me voient débarquer là-bas… Forcément, ils pensent que je vais reprendre. J'ai l'impression qu'il y a une telle envie autour d’un éventuel retour que les gens commencent à extrapoler et imaginent des scénarios… Mais compte tenu de ma vie actuelle, je n'ai vraiment pas le temps de penser à une reprise de la compétition. Je veux juste m'assurer de ne pas retomber malade. J'ai vécu une année d'enfer l'an passé. Je souhaite que cela reste derrière moi.

Depuis 2013 et votre dernier match, n'avez-vous jamais eu envie de reprendre votre raquette ?

M.B. : Quand je commente les tournois du Grand Chelem sur Eurosport, j'ai toujours un petit pincement au cœur quand arrivent les quarts, demies et finale car ça me rappelle beaucoup de souvenirs. Je ressens de la nostalgie, bien sûr. J'ai adoré ce que j'ai fait, jouer des grands matches et finalement remporter un tournoi du Grand Chelem. Cet esprit de compétition, je l'aurai toujours. J'ai eu la chance d'écrire une très belle histoire. Aujourd'hui, j'en écris une différente.

0
0