0122 Berdych doesn't shake Almagro's hand - Eurosport
 
Article
commentaires
Tennis > Open d'Australie

Berdych: "On s'excuse et ça suffit?"

Berdych: "On s'excuse et ça suffit?"

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 22/01/2012 à 14:27 -
Par Eurosport - Le 22/01/2012 à 14:27
Tomas Berdych est sorti sous les huées du public de Melbourne dimanche après sa victoire contre Nicolas Almagro. Le Tchèque a refusé de serrer la main de son adversaire qui l'avait touché lors d'un passing. Almagro a eu beau s'excuser sur le court, Berdych n'a pas voulu passer l'éponge.

Regrettez-vous de ne pas avoir serré la main de Nicolas Almagro à la fin du match?

T.B. : Ecoutez, pour moi, cette histoire, c'est déjà du passé. Pour moi, ce qui s'est produit (il fait référence au fait qu'Almagro l'a "allumé" sur un passing), ça devrait pas arriver sur un court de tennis. C'est tout. Peut-être que nous avons tous les deux fait une erreur. Alors on est quitte maintenant. Il n'y a pas de quoi en faire une histoire..

L'autre jour, lors de sa conférence de presse, Nicolas a dit qu'il n'avait jamais eu de problèmes avec vous mais que vous en aviez eus, vous, avec Rafael Nadal...

T.B. : C'est une histoire qui date d'il y a cinq ou six ans maintenant. Il n'y a rien à dire là-dessus. Je n'ai pas de problème, ni avec Rafa ni avec Nicolas. On s'entend tous bien. Et je n'aurais pas de problème avec lui si on se retrouve prochainement dans un tournoi. On s'entraine souvent ensemble d'ailleurs. Pour moi, je l'ai dit, c'est du passé, c'est une réaction due à l'émotion, comme ça, en plein match.

Vous lui en voulez beaucoup?

T.B. : Tous ceux qui jouent au tennis savent que le court est assez grand. Il y a toujours la place pour mettre la balle ailleurs. Quand le gars en face de vous se tient à trois ou quatre mètres seulement, essayer de le viser comme ça en pleine figure, je ne sais pas... J'ai réussi à l'éviter et à la prendre seulement sur le bras, j'ai eu de la chance sur ce coup.

Vous pensez donc que c'était intentionnel de sa part?

T.B. : Oui, c'est possible. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être qu'il y avait un peu trop d'émotions dans ce match. Je n'en sais rien.

Mais sur le court, il s'est excusé aussitôt...

T.B. : Donc pour vous, on s'excuse et ça suffit?

C'est habituel de s'excuser en tennis quand on a joué sur l'adversaire comme ça. Peut-être qu'il n'a pas voulu vous toucher...

T.B. : Oui, mais moi je pense qu'il faut d'abord réfléchir et ensuite agir. Mais je ne vais pas en faire toute une histoire.

Mais si s'excuser ne suffit pas, que pouvait-il faire d'autre?

T.B. : Il aurait dû jouer la balle différemment. C'est tout. Ce n'est pas comme si le court faisait deux mètres ! On a neuf mètres pour placer la balle.

Le public vous a sifflé à la fin du match après cet incident. Avez-vous été surpris?

T.B. : Je ne sais pas quoi dire. Oui, j'ai été un peu surpris de la réaction du public, mais j'espère que ça fait partie du passé pour les gens comme pour moi. Vous préférez sans doute parler de ça plutôt que du match, qui a été très bon. C'était un match fantastique et vous préférez sortir des histoires comme ça plutôt que de parler du jeu.

Vous était-il déjà arrivé de ne pas serrer la main d'un adversaire à la fin d'un match?

T.B. : Non, c'est la première fois.