Panoramic

Open d'Australie : Djokovic était encore trop fort pour Federer

Djokovic était encore trop fort pour Federer

Le 28/01/2016 à 12:45

OPEN D'AUSTRALIE - Novak Djokovic a une fois encore pris le dessus sur Roger Federer. Le Serbe, d'abord archi-dominateur, s'est finalement imposé en quatre sets (6-1, 6-2, 3-6, 6-3) pour se hisser en finale, jeudi à Melbourne. Il y retrouvera Andy Murray ou Milos Raonic.

Novak Djokovic est implacable. Définitivement. Lorsqu'il déroule son tennis ou quand il est (un peu) bousculé, le numéro 1 mondial gagne toujours à la fin. Jeudi, face à Roger Federer, le Serbe a commencé par livrer une véritable entreprise de démolition durant deux premiers sets presque surréalistes tant son adversaire a été dépassé par les événements, dans des proportions pas loin d'être inimaginables. Puis a légèrement baissé de pied, avant de faire ce qu'il fallait pour terminer le travail en quatre sets (6-1, 6-2, 3-6, 6-3) et se qualifier une 6e fois en finale de l'Open d'Australie. Sa 19e finale en Majeur.

Cette demi-finale ne restera pas dans les annales en raison du niveau de jeu global affiché par les deux protagonistes qui se faisaient face pour la 45e fois en dix ans. Mais, ce que l'on retiendra de cette soirée australienne, c'est avant tout la démonstration de force opérée par Djokovic durant les 54 premières minutes du match. 54 minutes, c'est le temps qu'il a fallu à Nole pour s'envoler et mener deux manches à rien (6-1, 6-2). Federer n'avait plus connu une telle entame depuis… 2001 et un duel new-yorkais avec André Agassi.

Djokovic seul au monde durant deux sets

Novak Djokovic n'a pas mis beaucoup de temps pour montrer qu'il était le patron de la Rod Laver Arena. Dès le premier jeu de la partie, remporté blanc, le numéro 1 mondial a mis Federer au pas. Dès le deuxième, il s'est offert la mise en jeu du Suisse, incapable de répondre au défi lancé par le Serbe et dépassé par ses coups de boutoir. Une statistique résume parfaitement l'impuissance de Federer : durant la manche initiale, il n'a remporté qu'un point derrière sa seconde balle. Et comme la première n'est passée qu'une fois sur deux, le Djoker s'est baladé. Vingt-deux minutes de jeu. 6-1.

Vidéo - Djokovic gets the 5-1 30-15 (1st set)

01:33

La deuxième manche a duré un peu plus longtemps. A peine. Parce que Roger Federer a marqué un jeu de plus que dans le set initial. Mais le Suisse a semblé tout autant à la peine, réglé par la machine à renvoyer les balles qui se trouvait de l'autre côté du filet (6-2).

Le sursaut de "Rodgeur"

Heureusement pour le public massé dans les travées de la Rod Laver Arena, Federer est un immense champion et il ne pouvait pas en rester là. L'homme aux 17 victoires en Grand Chelem s'est retrouvé durant le troisième set. Et a offert, bien aidé par la hargne de Djoko, un jeu épique à un public jusqu'ici frustré. Durant celui-ci - le 6e de la manche - les deux hommes ont évolué, ensemble, à un très haut niveau. Peut-être la seule fois de la partie, d'ailleurs. Et c'est durant ce laps de temps que Federer s'est offert ses seules balles de break. La quatrième aura été la bonne (4-2) et le Suisse a filé vers le gain du set (6-3).

Vidéo - Temps fort : Djokovic - Federer Long échange

01:51

Mais le sursaut de "Rodgeur" (51 fautes directes sur le match) n'aura pas duré. Parce qu'une fois le toit du court refermé, Novak Djokovic - vainqueur de 44% des points sur le service de son adversaire durant le match - s'est remis dans le droit chemin. Et, sans être stratosphérique comme durant l'entame, a terminé le travail avec application. Une petite balle de break obtenue dans le huitième jeu lui a suffi (5-3).

6-1, 6-2, 3-6, 6-3 : il n'y avait pas grand chose à faire face à ce Djokovic-là. Tellement supérieur. On souhaite d'ores et déjà bon courage à Andy Murray ou à Milos Roanic. L'un de ces deux hommes aura la lourde tâche de faire tomber le patron de son piédestal. A cet instant précis, on ne voit pas bien comment.

0
0