AFP

Open d'Australie - Finale dames : Plus favorite que Serena, ça n'existe pas

Plus favorite que Serena, ça n'existe pas

Mis à jourLe 29/01/2016 à 19:12

Publiéle 29/01/2016 à 19:12

Mis à jourLe 29/01/2016 à 19:12

Publiéle 29/01/2016 à 19:12

Article de Laurent Vergne

OPEN D'AUSTRALIE - Serena Williams brigue un 7e sacre à Melbourne qui lui permettrait également d'égaler les 22 titres en Grand Chelem de Steffi Graf. C'est donc une fois encore l'histoire qui attend l'Américaine, archi-favorite de cette finale dames face à Angelique Kerber, novice à ce niveau.

Le contexte

Après avoir laissé filer une page d'histoire majuscule lors du dernier US Open où elle briguait le Grand Chelem calendaire, Serena Williams se retrouve à nouveau en position de franchir un pas de plus dans la légende. Nous sommes en janvier, il est donc encore un peu tôt pour parler Grand Chelem, mais en cas de victoire en finale samedi, l'Américaine ajoutera un 22e titre majeur à son imposant palmarès. Elle rejoindra alors Steffi Graf, un an tout juste après avoir dépassé Chris Evert et Martina Navratilova.

Après son couac new-yorkais, la numéro une mondiale s'est imposée un break visiblement salvateur, à la fois physiquement et psychologiquement. Elle aborde 2016 pied au plancher, avec une vraie fraicheur mentale et une expression physique retrouvée. Résultat, la concurrence a pris cher, tour après tour, notamment lors de ses deux derniers matches, où elle a étrillé Maria Sharapova en quarts puis Agnieszka Radwanska en demie. Dire qu'elle part favorite de cette finale reflète insuffisamment sans doute la réalité.

Angelique Kerber est donc la dernière à pouvoir empêcher un inévitable 7e sacre australien de miss Williams. Elle a bien failli ne jamais arriver aussi loin. Au premier tour, face à la Japonaise Misaki Dio, elle a dû écarter une balle de match. Depuis, elle n'a plus perdu un set, notamment face à Vika Azarenka, son véritable gros test de la quinzaine. Globalement décevante en Grand Chelem ces trois dernières saisons (elle n'avait passé qu'une fois les huitièmes de finale), la gauchère allemande concrétise enfin ses qualités sur une scène majeure. En atteignant la finale, elle a déjà réussi son tournoi. Une victoire conte Serena Williams serait aussi énorme qu'improbable. C'est dire...

02:19
Melbourne Park: Kerber vs Williams - Eurosport

Face à face : Kerber a un bon souvenir, un seul

"Je l'ai battue une fois, je sais donc que je peux le faire". Angelique Kerber peut effectivement s'appuyer sur le souvenir de Cincinnati, en 2012, quand elle avait dominé Serena Williams en quart de finale, 6-4, 6-4. Pour le reste, net avantage à l'Américaine, qui a remporté cinq de leurs six duels. Cela dit, leur dernier affrontement commence à dater, puisqu'il remonte au mois de juillet 2014, lors de la finale de Stanford. Depuis, elles n'ont plus croisé le fer.

3 stats à avoir en tête

2,6. Le nombre de jeux perdus en moyenne par set par Serena Williams. Et encore, elle en a lâchés 9 lors de son premier tour contre Giorgi. Sur les cinq tours suivants, Serena n'a perdu que 17 jeux, soit 1,7 par set.

4. Le nombre de joueuses ayant gagné l'Open d'Australie ces 14 dernières années en ayant sauvé une balle de match au cours du tournoi : Jennifer Capriati en 2002, Serena Williams en 2003 et 2005 et Li Na en 2014. Angelique Kerber serait donc la 5e en 15 éditions, ce qui serait énorme.

83. Le pourcentage de points gagnés par Serena Williams sur sa première balle dans cette quinzaine. Elle mène la danse dans ce domaine cette année à Melbourne. Kerber, elle, est bien moins efficace : 66% de points gagnés.

Serena Williams à Melbourne
Serena Williams à Melbourne - AFP

Elles l'ont dit

Serena Williams

"Une première finale, c’est particulier, mais Angelique a prouvé au fil des années qu'elle était capable de jouer à un très haut niveau. A Cincinnati, quand elle m'a battue, elle avait joué un tennis incroyable. J'aurai ça en tête samedi, c'est certain."

Angelique Kerber

"Je pense et j'espère qu'elle a aussi du respect pour moi. Je joue bien, je suis en forme, physiquement tout va bien. Je pense qu'elle sait qu'elle devra jouer du bon tennis si elle veut me battre. Je me souviens que, quand je l'ai battue, j'avais très bien servi. Je me souviens aussi que nous avons eu quelques matches accrochés."

Notre avis

Il faut être soit audacieux soit un peu fou pour miser contre Serena Williams avant cette finale. Tout semble converger vers une 22e victoire en Grand Chelem de l'Américaine. Kerber, 28 ans, va disputer sa première finale majeure. Williams sa 26e. Bien sûr, tout le poids de l'événement est sur les épaules de la numéro 1 mondiale mais vu son ratio en finale de Grand Chelem (21 victoires, 4 défaites), il n'y a sans doute pas trop de soucis à se faire sur ce plan.

Et si Kerber a raison de dire qu'elle n'a pas de pression particulière quant au résultat final, elle devra tout de même gérer l'impact de cette première finale de Grand Chelem, ce qui n'est jamais simple. Quoi qu'il en soit, Serena a toutes les cartes en main. Elle peut toujours devenir sa pire ennemie. Mais on ne parierait pas là-dessus. Son break post US Open lui a fait un bien fou et elle est apparue trop solide depuis deux semaines pour s'écrouler sur la dernière marche.

03:35
0128 Hlts Williams - Radwanska - Eurosport
0 commentaire
Vous lisez :