AFP

Une douleur à l'adducteur + une défaite frustrante = journée pourrie pour Alizé Cornet

Une douleur à l'adducteur + une défaite frustrante = journée pourrie pour Cornet

Le 21/01/2016 à 11:00

OPEN D'AUSTRALIE 2016 - Jeudi, ce n'était pas la journée d'Alizé Cornet. La Niçoise a joué avec un adducteur douloureux avant d'être battue par la Chinoise Shuai Zhang au 2e tour à Melbourne (6-3, 6-3). D'autant plus frustrant que le bas de tableau était grand ouvert jusqu'en quart de de finale.

Il y a des jours comme ça où rien ne va. Alizé Cornet en a fait la triste expérience ce jeudi lors de son match du deuxième tour à l'Open d'Australie. Face à la Chinoise Shuai Zhang, la Niçoise a été freinée dans ses intentions de passage au 3e tour par une blessure aux adducteurs et par la solidité de la Chinoise, tombeuse au tour précédent de Simona Halep, numéro deux mondiale. Résultat, une défaite sèche 6-3, 6-3 et beaucoup de frustration pour la Française, qui était pourtant dans une spirale positive ces derniers jours mais qui a vu son parcours s'arrêter net.

Vidéo - Cornet - Zhang, les temps forts

02:21

Le week-end dernier, la 33e mondiale avait remporté le cinquième titre de sa carrière à Hobart, alors qu'elle ne s'y attendait pas vraiment. Ce jeudi, elle ne s'attendait pas non plus à sortir de cette manière face à la 133e du classement WTA, issue des qualifications, qui n'avait pas passé un seul tour dans un tournoi du Grand Chelem avant cet Open d'Australie. Elle, qui n'a plus joué un huitième de finale à Melbourne depuis 2009, voit là une belle occasion de faire aussi bien dans un bas de tableau déserté de ses deux têtes de série principales dès le premier tour : Simona Halep (N.2) et Venus Williams (N.8).

" Mon adducteur était prêt à tenir tout le match mais j’avais peur. Je suis juste polluée par plein de trucs, je n’étais pas libérée."

"Je suis déçue, je n’étais pas dedans, a expliqué Cornet qui n'avait perdu qu'un jeu lors de son entrée en lice. Au premier tour, Jovanovski ne mettait pas trois balles dedans et ça m’a un peu aidée. Aujourd'hui, mon adducteur était prêt à tenir tout le match mais j’avais peur. Je ressentais une petite douleur depuis la finale de Hobart et je n’ai pas osé y aller. Je m’en veux car il y avait plus d’appréhension que de douleur. C’est dommage. Je ne veux pas mettre la faute uniquement sur mon adducteur. Quand je fais trois doubles dans le jeu à 4-3, ce n’est pas l’adducteur. Je n’ai pas mal en servant, je suis juste polluée par plein de trucs, je n’étais pas libérée.

Cela va faire les affaires de l'Américaine Varvara Lepchenko ou de cette Chinoise Shuai Zhang, qui se disputeront un accessit direct pour leur premier huitième de finale à l'Open d'Australie samedi. Côté chance tricolore, il reste plus qu'une seule Française dans le tableau féminin : Kristina Mladenovic, qui sera opposée à l'Australienne Daria Gavrilova vendredi.

0
0