Imago

Federer, toujours plus haut

Federer, toujours plus haut
Par Eurosport

Le 09/06/2006 à 19:30Mis à jour

Le choc tant attendu entre Roger Federer et David Nalbandian en demi-finale de Roland-Garros a tourné court. Après une entame de feu, l'Argentin, touché aux abdominaux, a dû déposer les armes dans la 3e manche et laisse le numéro un mondial se qualifier p

ROLAND-GARROS - SIMPLE MESSIEURS Demi-finale

Roger Federer (Sui, 1) bat David Nalbandian (Arg, 3) 3-6 6-4 5-2 ab.
Face-à-face : 6-6. Prochain adeversaire : Nadal (Esp, 2)
REVIVEZ LE FILM DU MATCH

Rod Laver et Andre Agassi... En se hissant en finale de Roland-Garros, Roger Federer a rejoint dans la légende du tennis mondial deux monstres sacrés, devenant le troisième joueur de l'ère Open à disputer consécutivement la finale de tous les tournois du Grand Chelem. Au vu de son talent, cette performance aux allures d'exploit était prévisible mais le Suisse avait conscience que David Nalbandian avait les moyens de lui barrer la route.

Nalbandian confirme

Vraisemblablement meilleur relanceur du circuit, Nalbandian mettait Federer sur le reculoir dès les premiers coups de raquette. Grâce à des frappes très lourdes et très liftées, l'Argentin repoussait le numéro un mondial loin de sa ligne de fond de court et l'empêchait d'installer son jeu offensif. Profitant de passivité adverse, le joueur de Cordoba n'avait pas besoin de prendre des risques immodérés, ne cherchant pas les lignes, mais sa solidité en fond de court, notamment côté revers, lui suffisait à pousser à la faute un Federer bien trop laxiste. Poussé par ses supporters, Nalbandian ne lâchait rien, ne cédant que 4 points sur son engagement au cours de la première manche (3-6).

Une fin tronquée

Le match prenait même des allures de correction en début de deuxième set. Incapable d'imposer sa puissance en coup droit, Federer faisait preuve d'une torpeur étonnante et d'un manque de vivacité coupable pour pouvoir résister à la furia argentine (3-6 0-3).

* En 1969, Rod Laver réalise le Grand Chelem alors que trois des quatre tournois se disputent sur herbe (Open d'Australie, Wimbledon et l'US Open).

** Andre Agassi a remporté les quatre tournois du Grand Chelem en 7 ans, entre 1992 et 1999. Le seul à avoir réussi cette exploit alors que désormais les quatre épreuves se disputent sur quatre surfaces différentes (Rebound Ace en Australie, terre battue à Roland-Garros, herbe à Wimbledon, Decoturf à l'Us Open)

0
0