Reuters

Kuznetsova la battante

Kuznetsova la battante
Par Eurosport

Le 08/06/2006 à 15:58Mis à jour

Nicole Vaidisova a été victime de son engouement : servant pour le match au deuxième set, la Tchèque a laissé filer la victoire vers Svetlana Kuznetsova. A 17 ans, sa première finale de Roland-Garros lui échappe, laissant la primeur à la Russe qualifiée p

ROLAND-GARROS - SIMPLE DAMES Demi-finales

Svetlana Kuznetsova (Rus, 8) bat Nicole Vaidisova (Rtc, 16) 5-7, 7-6 (7/5), 6-2
Face-à-face : 2-0 pour Kuznetsova. Prochaine adversaire : Clijsters ou Henin.
REVIVEZ LE FILM DU MATCH

Des quatre joueuses en lice en demi-finale, seule Nicole Vaidisova n'a jamais accroché de titre du Grand Chelem à son palmarès. Ni même de finale. Un méfait que l'on peut tout à fait pardonner à cette joueuse de 17 ans, qui sera à coups sûrs la révélation du tournoi 2006. Face à elle, Svetlana Kuznetsova, vainqueur de l'US Open en 2004, s'aventurait pour la première fois de sa carrière en demi-finale de Roland-Garros, mais pas de Grand Chelem. Si son expérience du haut niveau a parlé, la Russe est tout de même passée près de la porte.

Vaidisova au four et au moulin

A ce jeu, la Russe prend rapidement les devants, et même, deux longueurs d'avance au 8e jeu du premier set. Sans parvenir à conclure sur sa mise en jeu, Kuznetsova est poussée dans ses retranchements et se met à mal servir. Vaidisova parvient à mieux retourner pour finalement enchaîner quatre jeux de suite et remporter le premier acte 7-5 en 56 minutes. Alors que ses fautes directes (23) étaient plus nombreuses que ses points gagnants (19).

Un bras trop tremblant

"Même près du but, on est encore loin", déclara-t-elle après son match. Dépitée sur sa chaise, le regard dans le vide, on voit dans les yeux embués de la Tchèque que son heure est passée. Nicole Vaidisova sort à ce moment-là du match, qui penchera définitivement du côté de la Russe, après le double-break de Kuznetsova dans la troisième manche. La Tchèque s'incline finalement 6-2 en 2h31 de jeu sur un ace de son adversaire et dit adieux à ses rêves de finale de Grand Chelem à Paris, pourtant l'une de ses villes préférées.

dpa

0
0