dpa

Nadal reste roi

Nadal reste roi
Par Eurosport

Le 11/06/2006 à 20:05Mis à jour

Rafael Nadal reste le maître à Roland-Garros. Après une entame délicate et un premier set rapidement concédé, le prodige espagnol a repris la direction des opérations grâce à son énorme lift et écoeuré Federer. Il décroche son deuxième titre consécutif à

ROLAND-GARROS - Finale messieurs

Rafael Nadal (Esp, 2) bat Roger Federer (Sui, 1) 1-6 6-1 6-4 7-6
REVIVEZ LE FILM DU MATCH

Avec un bilan surréaliste de 44 victoires pour 3 petites défaites, Federer signait depuis le début de l'année un parcours proche de la perfection. Ses trois seuls revers avaient cependant été concédés face au même homme, face à l'inévitable Nadal, dont la rage de vaincre et les capacités physiques hors-norme donnaient le sentiment de prendre le dessus sur le talent incommensurable du Suisse.

Une entame de rêve

Alors que Federer récitait un tennis quasi-sans-faute, le prodige espagnol donnait le sentiment d'hésiter. Entre attentisme et prise d'initiative, le tenant du titre ne savait quelle tactique employer. Des hésitations coupables qui lui faisaient commettre une ribambelle de fautes directes inhabituelles (12) et lui causait la perte de la première manche (1-6).

Nadal trop fort

Nadal montait en puissance, ne commettant plus que 17 fautes directes tout au long du match, et saoulait de coups son adversaire. Le numéro un mondial suivait, lui, la trajectoire inverse. Moins vif dans son jeu de jambes, trop passif en fond de court et fébrile sur les balles de break (3 sur 10), le Suisse perdait totalement pied et donnait même le sentiment en fin de match d'accepter la supériorité du Majorquin.

Bien que la majeure partie de ses montées au filet se concluait victorieusement (30-41), Federer était incapable de se faire violence pour poursuivre dans cette voie ultra-offensive. Alors que Nadal appliquait une tactique très simple (service sur le revers, lift bondissant pour repousser l'adverse et le pousser à la faute), le Suisse faisait preuve d'un manque de lucidité flagrant qui lui faisait commettre 51 fautes directes qui lui faisait dire :" C'est dommage mais la vie continue. J'ai hâte de retrouver le gazon désormais". Un chiffre bien trop important pour espérer. Seul son service lui permettait de garder la tête hors de l'eau mais après à peine plus de trois heures de jeu, il déposait logiquement les armes au pied du roi : Nadal II, toujours invaincu à la Porte d'Auteuil !

dpa

Face-à-face : 6-1 en faveur de Nadal
2006 - Roland-Garros - Finale : Nadal 1-6 6-1 6-4 7-6
2006 - MS Rome - Finale : Nadal 6-7 7-6 6-4 2-6 7-6
2006 - MS Monte Carlo - Finale : Nadal 6-2 6-7 6-3 7-6
2006 - Dubaï - Finale : Nadal 2-6 6-4 6-4
2005 - Roland Garros - Demi-finale : Nadal 6-3 4-6 6-4 6-3
2005 - MS Miami - Finale : Federer 2-6 6-7 7-6 6-3 6-1
2004 - Miami - 1er tour : Nadal 6-3 6-3

0
0