Rafa Nadal - Eurosport
 
Tennis > US Open

Nadal: "Je suis sur la bonne voie"

Nadal: "Je suis sur la bonne voie"

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 13/09/2011 à 04:45 -
Par Eurosport - Le 13/09/2011 à 04:45
Malgré sa 6e défaite consécutive en finale face à Novak Djokovic, Rafael Nadal estime qu'il a fait un grand pas en avant à l'US Open. Lucide sur sa condition physique en toute fin de match, l'Espagnol a aimé sa réaction dans le 3e set et jugé qu'il était sur la bonne voie pour le battre de nouveau.
 

Rafael Nadal, pensez-vous que la fatigue a joué un rôle important dans cette finale ?

R.N. : Dans le quatrième set je pense. C'était un match très dur. Physiquement, mentalement. C'était un match d'une grande qualité. Félicitations à lui et son équipe parce que cette année est probablement impossible à répéter.

Avez-vous été coupé dans votre élan lorsque Novak a fait appel au kiné dans le quatrième set ?

R.N. : Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour parler de ce fait de match ou trouver des excuses. Je me suis battu jusqu'au dernier point. Je suis déçu, mais cet homme a fait quelque chose d'étonnant. Moi, j'ai essayé de rester agressif tout au long du match, mais il est à chaque fois revenu. J'ai eu ma chance de revenir dans ce match et ai raté des points importants, comme ce smash facile dans le deuxième set. J'ai mené 2 à 0 au début des deux premiers sets. Mais il a très bien joué. Il l'a toujours fait sur toutes les surfaces. J'ai toujours eu beaucoup de mal à le battre par le passé. Ce n'est pas étonnant que ça recommence et qu'il me batte maintenant. Mais je ne renonce pas. Je rentre à la maison en sachant que je suis sur la bonne voie. OK, ça fait six fois de suite qu'il me bat, mais je reviendrai encore pour tenter ma chance, m'entraîner plus dur encore et le battre de nouveau. C'est mon but évident, même si cela sera difficile à faire.

Pensez-vous que Djokovic ait encore élevé plus haut son niveau de jeu face à vous ?

R.N. : Je ne sais pas s'il jouait mieux qu'à Wimbledon, mais il joue de façon fantastique. Il est très fort mentalement. Son niveau est très, très élevé. Il commet moins d'erreurs qu'avant et il a accumulé tellement de confiance qu'il croit en sa possibilité de jouer une balle de plus. Mais son coup droit, son revers et son service ne sont pas meilleurs qu'avant. Quand un très bon joueur reste en confiance et empile les victoires, c'est presque normal pour lui que cela continue. C'est une spirale positive pour lui, mais je doute que cette saison soit possible à rééditer.

Djokovic a eu 26 balles de break contre vous et en a converti 11 . Ses retours étaient particulièrement impressionnants lors de cette finale ...

R.N. : Il a toujours eu des retours fantastiques. Mais je n'ai pas bien servi, c'est la vérité. Si mon service avait mieux marché, j'aurais eu un avantage psychologique. Là, je commençais les échanges sur mon service et il avait un avantage sur moi, c'est compliqué. En plus, je n'ai eu aucun point gratuit de tout le match, alors que l'an dernier, il m'en avait donné. Cela fait beaucoup.

Qu'avez-vous apprécié chez vous lors de cette finale ?

R.N. : Je trouve que j'ai tenu le coup mentalement. Dans les moments les plus durs, je me suis toujours accroché pour trouver des solutions. Mais dans le quatrième set, lui avait peut-être mal au dos, mais moi j'étais vraiment très fatigué. Mais je me suis beaucoup battu, j'ai beaucoup couru. Et le break du quatrième set a fini de me couper les jambes.

Que pensez-vous de votre parcours en Grand Chelem cette saison ?

R.N. : Je ne suis pas celui qui vous dira que jouer une finale est un mauvais résultat. Une finale est un résultat fantastique. J'ai gagné 10 titres en Grand Chelem, un autre Roland-Garros, j'ai peut-être perdu 6 finales de suite face à lui, mais il me reste encore ça. Je rentre en Espagne en étant content de moi, plus qu'à Wimbledon, car je sais que je suis dans la bonne voie pour le battre à nouveau. Après Londres, je ne pensais pas ça. L'année dernière, c'est moi qui gagnais trois titres du Grand Chelem, cette année c'est lui. J'ai joué trois finales. C'est déjà beaucoup pour moi.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×