2011 US Open Sam Stosur - Reuters
 
Tennis > US Open

Stosur seule au monde

Stosur seule au monde

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 12/09/2011 à 09:24 -
Par Eurosport - Le 12/09/2011 à 09:24
Samantha Stosur a remporté son premier titre du Grand Chelem en battant Serena Williams (6-2, 6-3), dimanche en finale de l'US Open. En 1h13 de jeu, l'Australienne, tête de série numéro 9, a survolé les débats et laissé aucune chance à l'Américaine.
 

Tout Flushing Meadows attendait, en ce jour anniversaire de la tragédie du 11 septembre, de voir Serena Williams renouer avec sa légende et remporter un 4e US Open, qui aurait aussi été son 14e titre du Grand chelem. Mais en lieu et place du Star Splangled Banner, les Américains ont plutôt eu droit à Advance Australia Fair, hymne de l'île-continent. La faute à Samantha Stosur, première Australienne à remporter un titre du Grand Chelem depuis Evonne Goolagnong à Wimbledon en 1980. Pour surprenante qu'elle soit, sa victoire se souffre d'aucune discussion (6-2 6-3). Le tout en 1h13 de jeu.

Pour surprenante qu'elle soit, la victoire de Stosur ne souffre d'aucune discussion (6-2, 6-3 en 1h13). D'abord parce que, contrairement à sa première finale majeure, disputée à Roland-Garros l'an dernier, l'Australienne n'a pas été dépassée par l'évènement. Dès les premiers points de la rencontre, son redoutable service kické, une arme qu'elle est l'une des rares à posséder sur le circuit WTA, a claqué avec précision, tandis que la 10e mondiale signifiait à Serena Williams que toute balle courte serait sanctionnée d'une accélération de coup droit ou d'une montée à la volée.

Williams lâchée par son service

De l'autre côté du filet, la triple lauréate de l'US Open n'était pas dans un grand jour. Serena Williams n'avait jusque-là connu qu'à trois reprises la défaite en finale de Grand Chelem : une fois contre Maria Sharapova et deux fois contre sa sœur Venus. Mais l'équation proposée par Stosur - lourdeur de balle et variations incessantes - s'est révélée insoluble pour une joueuse en outre abandonnée par son service (35% de premières balles au premier set, 52% sur l'ensemble du match). Du coup, l'Américaine s'est retrouvée de suite sous pression, condamnée à prendre tous les risques. Le résultat : 19 points gagnants pour 25 fautes directes, quand Stosur jouait juste avec ses 20 points gagnants et seulement 12 fautes directes.

La cadette des Williams a bien tenté de se révolter en début de deuxième set, mais s'est quelque peu trompée de cible quand, sur une balle de break en faveur de son adversaire, elle a lâché un bruyant "Come on"... alors même que le point n'était pas encore fini ! Eva Asderaki, la juge arbitre de la rencontre, a pris ses responsabilités et donné le point à Stosur, provoquant l'ire de Serena Williams et des travées de Flushing Meadows. Dans la foulée, on assista à un sursaut de l'Américaine, qui reprit son service de retard. Mais, également trahie par son déplacement, l'Américaine ne parvint pas à empêcher Stosur de remporter, quelques minutes plus tard, le premier titre du Grand Chelem de sa carrière.

"Merci, merci à tous, lâchait la jeune femme, encore incrédule, au moment de recevoir son trophée. J'ai débuté sur le circuit mondial il y a dix ans, et je rêvais de gagner un Grand chelem. C'est une grande sensation... que je suis pressée de rentrer partager en Australie avec mes amis, ma famille, tout le monde !" Alors oui, Serena Williams n'a peut-être pas gagné dimanche son tournoi maison, mais il avait bien de l'émotion sur le Central Arthur-Ashe. Celle d'une joueuse qui, à 27 ans, atteint le zénith de sa carrière.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×