AFP

Tsonga, c'est fantastique !

Tsonga, c'est fantastique !
Par Eurosport

Le 29/06/2011 à 20:22

Immense Jo-Wilfried Tsonga. Mené deux manches à rien par Roger Federer sur le central de Wimbledon, le Français est revenu et a battu le Suisse (3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4). Federer n'avait jamais perdu en Grand Chelem après avoir mené 2-0. Tsonga affrontera Djokovic en demi-finales.

Dans l'histoire tennistique de Jo-Wilfried Tsonga, il y avait cette demi-finale de légende face à Rafael Nadal. C'était il y a plus de trois ans, en Australie. Jeudi, le Français a écrit une page toute aussi glorifiante : à Wimbledon, il s'est offert le scalp du maître des lieux. En cinq sets et 3h08, il a fait trébucher Roger Federer (3-6, 6-7, 6-4, 6-4, 6-4), l'homme aux six titres sur le gazon londonien.

Le Sarthois avait "rêvé" ce quart de finale sur le Center Court. Il l'a vécu pleinement, en réussissant ce que ni Gilles Simon, à Melbourne, ni personne d'autre n'avait accompli avant lui dans un tournoi majeur : renverser Federer après avoir compté deux manches de retard. "J'ai joué un match incroyable, s'est réjouit Tsonga. Tout rentrait, je reviens de deux sets à zéro. Je suis si heureux, c'est fou."

Comme Leconte, Pioline, Grosjean et Gasquet

AFP

Le Suisse aura donc dû attendre son 179e match en Grand Chelem pour rompre avec cette invincibilité. A Wimbledon, il n'est plus tout à fait dans son jardin. Comme l'an passé, son parcours s'est arrêté en quarts de finale. Pour imiter Tomas Berdych, bourreau du Suisse en 2010, Tsonga savait ce qu'il devait faire: "agresser Federer de A à Z", comme le préconisait Henri Leconte. Le Manceau a d'abord échoué dans sa quête. Trahi par une montagne de fautes directes, il a cédé son service d'entrée. Pour ne plus jamais le revoir : durant la première manche, Federer n'a eu qu'une balle de break à se mettre sous la dent. Lui a eu le mérite de la convertir. Pas Tsonga, qui a vendangé deux occasions et a cédé le premier set (3-6) en vingt-sept minutes. Dans le deuxième, le récent finaliste du Queen's s'est enfin décidé à accélérer. Pour finalement craquer dans le tie break 7-6 (7/3). A ce moment-là, les chances de Tsonga étaient considérablement réduites.

Mais le Français s'est accroché à cet espoir, aussi infime soit-il. Il a alors lâché ses coups en fond de court. Et enchaîné les aces (dix-huit au total). S'appuyant sur une première balle dantesque, il a enfin pu conclure au filet. Résultat : trente-sept volées gagnantes. Le Français a dès lors "joué un tennis fantastique et servi de manière incroyable". Voilà comment le 19e joueur mondial a converti trois balles de break et empoché les trois manches suivantes (6-4, 6-4, 6-4). A 26 ans, Tsonga marche sur les traces d'Henri Leconte, Cédric Pioline, Sébastien Grosjean et Richard Gasquet, jusqu'ici seuls Français ayant atteint le dernier carré de Wimbledon sous l'ère Open, depuis 1968. Vendredi, il jouera sa troisième demi-finale en Grand Chelem. Face à un certain Novak Djokovic...

0
0